A ces idiots qui osent rêver

22 Sep

idiots

 

 

Elle chante toute seule sur un banc. Il l’interrompt dans son envolée lyrique. Il est au téléphone avec une femme à laquelle il annonce que leur relation est finie. Elle a pris un livre et entendu malgré elle la conversation. Il vient s’asseoir sur le banc et engage la conversation. Elle lui manifeste son agacement. Ils s’envoient des piques. Elle fait mine de partir. Il rajoute une pique. Elle se sent vraiment piquée et reste. Ils deviennent vite amis. Comme Harry a rencontré Sally, la référence assumée de leur relation.

Une amitié sans condescendance, où chacun questionne l’autre, le met face à ses contradictions, l’accule à faire des choix, le soutient aussi. Et bien entendu cette question insidieuse : sont-ils amis ou sont-ils si essentiels l’un à l’autre qu’ils dont davantage l’in pour l’autre ? On les voit danser des claquettes ensemble à la mode Lalaland, au cinéma devant Meg Ryan et Billy Crystal, en soirée chez Chloé, sa copine à Lui qu’il n’a de cesse de quitter pour mieux lui revenir, face à face à parler de son homme à Elle. Et au fond, l’on savoure ces moments sans être pressés de savoir s’ils resteront « seulement » amis.

Dans une ambiance musicale à la fois douce et mélancolique, Céline Devalan et Thibault Amorifini nous offrent avec générosité cette histoire de complicité qui grandit et nourrit leurs réflexions pour mieux devenir l’homme et la femme qu’ils n’osaient pas laisser grandir avant de se rencontrer. Un joli duo, drôle et touchant, qui donne envie d’être soi aussi l’un de ces idiots qui osent rêver.

Plus d’infos :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :