7ème bloguiversaire : l’âge de raison (ou pas)

8 Nov

Mother's_Day_Cupcakes_(4592972238)

 

 

Chaque année, inlassablement, je prends le temps, souvent un peu dans l’urgence, de poster un billet le 8 novembre pour célébrer le jour où j’ai choisi de créer ce blog et faire le point sur ce que j’y dis, sur ce qu’il m’apporte, sur les contraintes aussi et sur cette envie de partager mes pensées, mes découvertes et mes réflexions qui me fait continuer.

2019, c’est donc l’année des 7 ans. Le fameux âge de raison. Celui aussi des 7 ans de réflexion. Un cap à passer comme le disent les théories au sujet de ces fameux 7 ans. Et il est vrai que l’évidence des premières années n’est plus là. Que j’ai fait évoluer ce blog tout autant parce que j’évoluais moi-même que parce qu’il m’a amenée à des interrogations sur ce que je pouvais y dire ou pas.

Je me suis interrogée sur le fait d’y maintenir à la fois les chroniques théâtre et les textes personnels que j’écris. J’ai même reçu de plein fouet la question de « mais pourquoi donc écrire autre chose que des chroniques théâtrales sur un blog de théâtre » ? J’ai réalisé qu’en effet, le nombre de ces chroniques par rapport aux autres articles pouvait donner le sentiment que c’était un blog de théâtre. Or, je ne l’ai jamais pensé comme cela.

Ces chroniques théâtre sont d’ailleurs ma principale interrogation. Parce que s’y mélangent celles que je rédige par pur enthousiasme de celles que je rédige en croyant au spectacle mais en ayant découvert ledit spectacle via les fameuses invitations presse. Dilemme auquel j’avais d’ailleurs consacré une chronique. J’ai toujours eu l’exigence de ne pas tomber dans « l’échange marchandise », je continue à le faire, et en même temps cela requiert une vigilance permanence. Avec la joie régulière de pouvoir parler de coups de cœur scéniques qui, je le sais, resteront gravés dans ma mémoire et que j’adore partager.

Mais plumechocolat (en un seul mot j’y tiens), c’est avant tout un espace d’expression des réflexions qui me tiennent à cœur, de ma créativité et de mon imagination aussi à travers les « lettres à… », les « mini-nouvelles », les « humeurs du jour… », les « poésies » etc.. Certes, la fréquence de ces « autres » articles s’est réduite au fil des années. Mais ils représentent ce qui motive vraiment mon activité d’autrice de blog. Vibrer avec les personnages que je crée, émettre des hypothèses ou réflexions face à la manière dont la société évolue que je vois pour certaines s’ancrer avec les années, et que j’ai su remettre en cause dans d’autres domaines.

Me tromper souvent, avoir raison parfois, débattre quand l’occasion se présente, toujours avec authenticité et bienveillance, c’est cela qui fait qu’année après année, je poursuis, en continuant à tâtonner. Et qu’année après année, je vous remercie sincèrement, lectrices et lecteurs anonymes ou pas, de me laisser voire de m’encourager dans cet acte à la fois chronophage, déraisonnable et essentiel qu’est l’écriture de billets de blog.

2 Réponses to “7ème bloguiversaire : l’âge de raison (ou pas)”

  1. dorette1981 8 novembre 2019 à 09:35 #

    Continue à mixer les différents types d’articles
    J’aime avoir la surprise en ouvrant mon alerte théâtre ou texte enlevé, coup de gueule…le tout avec un style que j’adore !
    Évidement tu restes ma boussole théâtre !!
    Age de raison, âge de maturité en tout cas un vrai plaisir à lire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :