Eloge des moments d’émotion

23 Fév

 

emotions-3380376_1280

 

Pour beaucoup, notre vie est organisée autour du « faire », ce qui se conçoit aisément. Si l’on ne se lève pas le matin, qu’on ne se prépare pas et qu’on n’effectue pas ses activités de la journée, qu’on ne fait pas les courses et la cuisine (ou à minima qu’on ne déballe pas de la cuisine déjà préparée oui je sais c’est mal mais tout le monde n’a pas la patience de faire une ratatouille ou un bœuf bourguignon tous les jours), qu’on ne s’occupe pas de formalités administratives et de e une voiture pour le week-end, les rouages de l’existence tendent à se gripper rapidement. Et nous conduisent alors soit à devoir faire deux fois plus pour rattraper ce qui ne l’a pas été, soit au choix de ne littéralement rien faire mais de se priver aussi de nombreuses satisfactions.

Précisément, ces satisfactions surviennent parce que ce que nous faisons crée de l’émotion. Négative par moments, lorsque le résultat escompté n’est pas au rendez-vous, positive à bien des occasions. Dans les deux cas, ces émotions nous rendent pleinement vivants.  La tristesse et la colère sont certes désagréables, mais elles nous indiquent où nous en sommes. Quelles sont nos limites, quelles frustrations nous pouvons ou pas accepter, avec quelles fragilités il nous faut avancer. Il existe aussi différentes formes de ces émotions dures. La tristesse peut être profonde, auquel cas il nous faut trouver des appuis pour en sortir, mais elle peut aussi avoir une certaine douceur ou être teintée de nostalgie, et l’exprimer nous fait alors du bien, sachant que les larmes ou les complaintes vont être dépassées pour laisser place à autre chose. De la même manière, la colère peut littéralement nous envahir et nous ronger, tout comme elle peut servir à extérioriser une révolte qui peut servir à lutter contre ce qui cause cet énervement et à accomplir de belles choses.

Mais ce sont surtout les émotions positives qu’il est vital de laisser advenir le plus souvent possible. Que la poursuite du faire ne nous fasse pas passer à côté de l’intérêt de ce que nous réalisons. Ou des évènements fortuits qui se présentent à nous. Parce que partout où nous sommes, des petits ou grands moments susceptibles de nous toucher peuvent survenir. Une belle phrase sur une affiche, un sourire de connivence dans les transports en commun, une anecdote ou une confidence partagée avec un commerçant ou un habitué, un fou rire avec les collègues, une bonne nouvelle reçue d’un ami, la joie de retrouver son canapé ou son foyer le soir… chaque instant de la journée est propice à nous surprendre et à nous faire du bien (sans être pour autant dans le faire, il est important de ne pas confondre).

La vie est ainsi indéniablement une course faite de routine et de défis. Ce qui fait sa richesse, c’est que sur le chemin se trouvent des reliefs et des paysages souvent changeants. Certains nous interpellent de façon fugace, d’autres restent ancrés en nous et nous marquent durablement. Nous pouvons faire le choix de courir avec des œillères ou de regarder sans cesse à droite et à gauche, quitte à trébucher parfois, en profitant de toutes ces images, senteurs, rencontres qui nous construisent. Et en réalisant que l’émotion, quelle qu’elle soit, nous rend plus vrais, plus forts, et plus vivants. A vos marques… prêts ? Pleurez, pestez, souriez, partagez, aimez !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :