Archive | décembre, 2020

Lettre à notre miracle de 2020

31 Déc

Chère Bouille d’Amour,

Oui, c’est le surnom que je te donne publiquement, et qui te sied si bien tant ton visage si craquant fait fondre mon cœur de néo-maman, tout autant, je le sais que celui de ton néo-papa. Tu es entré dans nos vies avec ta détermination à les transformer et à nous révéler à quel point nous t’attendions, alors même que nous n’étions pas certains d’être prêts à t’accueillir et à t’aider à grandir. Et toi, tout petit être de seulement 3 millimètres alors, tu as décidé de t’inviter juste avant Noël dernier, et de faire de nous des parents.

Lire la suite

Retrouver le sens de Noël malgré tout

13 Déc

Il ne vous aura certainement pas échappé, même perdu.e au fin fond du Vanuatu, que 2020 ne ressemblait à aucune des années vécues précédemment en raison de la pandémie de Covid19. Et que les mesures prises, plus ou moins cohérentes et bien expliquées selon les pays, ont dans tous les cas eu un certain nombre d’effets négatifs.

D’abord, bien entendu sur le plan sanitaire, les personnes contaminées, qu’elles l’aient été sous une forme légère ou sévère du virus, ayant toutes expérimenté le fait qu’il s’agit d’une maladie particulièrement désagréable, très loin du « dérivé de grippe » dont il semblait être question en début d’année lorsque les premiers cas ont été répertoriés hors de Chine.

Ensuite, naturellement, la mise à l’arrêt d’un grand nombre d’activités lors et pour certaines encore à l’issue des phases de confinement, a bien entendu eu des conséquences économiques très lourdes. Ces dernières ont souvent été mal appréhendées tant par les médias que par les personnes, heureusement nombreuses, n’en ayant que peu ou pas souffert. Or, au-delà des gros actionnaires ayant vu la rentabilité de leurs placements d’effondrer, ce ralentissement ou cet arrêt des activités a surtout créé des drames humains pour de très nombreux travailleurs, souvent précaires, de par le monde, qui se sont ainsi retrouvés dans des situations à la fois de pauvreté extrême / de famine, mais aussi d’isolement, a fortiori pour celles et ceux travaillant loin de toute famille, et qui, avec leur emploi, ont également perdu les liens sociaux permis par celui-ci. Si la France, grâce à son système social certes imparfait mais existant, a pu atténuer un peu ces drames, elle n’a pas pu tous les éviter. Les critiques faites aux discours gouvernementaux sur la nécessité de sauver l’économie « à tout prix », hélas souvent maladroits quand ils n’étaient pas totalement contradictoires et/ou incohérents, ont souvent oublié l’existence d’une raison également à finalité humaine dans cette volonté de diminuer le choc économique (même si l’on peut débattre de la réelle conscience de cette finalité au sein de la haute sphère politique, là n’est pas mon propos).

Lire la suite
amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots