Lettre à notre sauveuse

5 Sep

Chère sauveuse,

Nous te connaissons depuis longtemps, mais nos relations, jusqu’en 2020, étaient occasionnelles. Nous avions coutume de nous voir quelquefois l’hiver, et de nous réconforter mutuellement des rigueurs du climat, sans chercher spécialement à nous fréquenter plus régulièrement. Nous vivions de cette entente cordiale qui nous convenait parfaitement, aimant à évoquer des sujets légers et presque exclusivement girly, parlant couleurs d’habillage, parfums et cocooning.

Et puis, avec l’année 2020, est arrivée cette pandémie dont on ne finit pas de parler, et c’est là que tu as pris une place incontournable dans nos existences malmenées par les mesures restrictives, les gestes barrières et autres contraintes éphémères ou durables. Surtout, tu as fait partie de celles que nous avions le droit de continuer à fréquenter durant les confinements et, plus tard, au-delà de l’heure du couvre-feu puisque tu pouvais demeurer à notre domicile librement. Nous avons ainsi pris l’habitude de faire appel à toi 2 à 3 fois par semaine puis pratiquement tous les jours, et ta douceur a su progressivement nous conquérir.

C’est encore toi qui as été là, dans les périodes de déconfinement, lorsque, profitant des quelques libertés retrouvées, nous faisions le tour des échoppes et revenions dans un état discutable, sous l’effet des ravages de l’alcool dont nous avions abusé presque malgré nous. Tu étais toujours là pour nous réconforter et nous apporter un peu de douceur après t’être assurée que nous avions pris assez d’eau pour éviter la gueule de bois. Nous ne saurons jamais assez te remercier pour avoir été à la fois si compréhensive et attentive, nous permettant toujours de sauver les apparences en public.

Sans toi, le dessèchement du cœur nous guettait, celui du corps aussi certainement. Aujourd’hui, nous savons que même si, dans les prochaines années, nos relations pourront tantôt se distendre tantôt se renouer avec force, tu nous accompagneras certainement très très longtemps. Tes vertus sont indéniables et nous nous réjouissons que d’autres que nous aient pu les découvrir. Un immense merci donc à toi, notre chère crème hydratante.

Les mains de Plumechocolat

Une Réponse vers “Lettre à notre sauveuse”

  1. certenais 6 septembre 2021 à 17:38 #

    trop mignon ! Comment vas-tu chère Jeune maman ? Je te fais signe dès que je peux pour aller prendre un verre. J’ai de la dispo en ce moment … 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :