Le complexe de Dieu

19 Nov

Alors que le rapport de la Ciase a été dévoilé le 5 octobre dernier, provoquant une pleine prise de conscience de l’ampleur de la pédocriminalité dans l’Eglise catholique, le complexe de Dieu, qui se joue au Funambule Montmartre depuis septembre, apporte un éclairage aussi nécessaire complémentaire sur le drame vécu par les victimes. Il nous dévoile ainsi progressivement l’histoire de vie de Matthias, un jeune comédien épicurien en apparence, mais qui, en réalité, vit avec excès pour fuir son passé et ses souffrances.

Retenu pour jouer dans le Tartuffe avec sa meilleure amie, certaines scènes vont le confronter à ses blessures mal enfouies. D’abord sur la défensive, il acceptera de se livrer à celle qui a toujours été là pour lui. Cette « confession » le conduira à aller chercher des explications auprès de sa mère sur sa conscience de ce qui se tramait lors des après-midis de chorale avec le père Damien, et à reconstituer peu à peu les pièces de ce puzzle très noir de son adolescence.

La force du complexe de Dieu est d’allier une forme de légèreté et d’humour à c, e sujet très sombre. Ce parti pris, d’alterner les scènes de répétition, de complicité amicale et les flashbacks sur les fameux mercredis après-midi et « l’amitié » très particulière du père Damien envers son protégé, loin de minimiser le propos sur la pédocriminalité, lui donne plus de relief, en évitant à la fois la noirceur absolue et le pathos. Plus que le seul sujet de ces actes insupportables, le texte d’Antony Puiraveaud aborde également la question de la construction de soi, des non-dits familiaux, de la puissance de l’amitié, de la résilience face aux épreuves. Porté par 4 comédiens très engagés dans leurs rôles, tous un peu salauds à leurs manières, tous faisant aussi au mieux pour avancer, le spectacle provoque tout autant d’émotions qui bousculent que de réflexions qui résonnent aussi bien à chaud qu’à froid.

Plus dinfos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :