Archive | Théâtre – Spectacles RSS feed for this section

Pierre Dac et Francis Blanche… et réciproquement !

26 Avr

vignette-francis-blanche-225

 

Lorsque l’on évoque Pierre Dac et Francis Blanche, l’on parle d’un temps que les moins de… ne soyons pas déplaisants, mais enfin que les « moins de pas mal d’ans » ne peuvent pas connaître puisque ce duo mythique de la radio et de la télévision s’est formé dans les années 50 (oui, celles du siècle dernier) avec les petites annonces du journal satirique l’os à moelle (fondé par Pierre Dac en 1938), avant de passer à l’écriture de sketchs dont certains sont restés très longtemps mythiques, et le sont sans doute encore pour nombre d’anciens auditeurs. Tous deux écrivains et hommes de spectacles (et de cinéma), ils feront vivre pendant plus de 25 ans l’esprit « loufoque » (de la « société des loufoques » elle aussi créée par Pierre Dac) que l’on qualifierait aujourd’hui d’absurde. Lire la suite

Publicités

Sois parfaite et t’es toi

18 Avr

parfaite

Sois parfaite et t’es toi est une comédie rafraichissante qui parle de féminité, pas mal aussi de féminisme, et puis naturellement du fait d’être soi… surtout quand on est une femme et que l’on souhaite trouver sa place dans une société où, quelle que soit l’époque, elle n’est pas offerte sur un plateau d’argent (ni même de métal argenté). Lire la suite

Le malade imaginaire

7 Avr

0x1200x17383-or

 

J’avais déjà eu l’occasion de redécouvrir avec un grand plaisir le malade imaginaire   il y a un an avec la mise en scène de l’excellente compagnie Le Grenier de Babouchka. Je n’ai pas hésité à répondre oui à l’invitation qui m’a été faite d’assister à cette nouvelle version pour une soirée riche en bons moments grâce à une rencontre avec tous les comédiens à l’issue de la représentation, réservée à quelques heureux blogueurs et blogueuses dont j’ai eu l’honneur de faire partie. Lire la suite

J’admire l’aisance avec laquelle tu prends des décisions catastrophiques

29 Mar

aisance catastrophique

 

Il est des spectacles que l’on découvre hélas trop tard pour en parler avant qu’il ne soit trop tard. Vous pourrez donc, au cours de cet article, admirer l’aisance avec laquelle je crée (ou pas) chez vous la frustration de ne pas pouvoir assister aux représentations de ce beau dialogue de couple (tout en espérant pour l’auteur et les comédiens une reprise au Studio Hébertot ou ailleurs puisque la pièce le mérite amplement).

Dans ce face à face, François Durville, anciennement avocat d’affaires au sommet de sa carrière, présentement au chômage depuis plus d’un an suite au dépôt de bilan de son cabinet, annonce à son épouse Oriane, brillante universitaire, son intention de changer totalement de voie professionnelle en devenant balayeur. Ou plutôt, comme il se plaît à le rappeler inlassablement à sa femme, « agent de propreté urbaine ». Cette décision d’apparence incongrue, compte tenu du fossé qui sépare les deux professions, va plonger Oriane dans des abimes de perplexité. Lire la suite

Petit manuel d’engagement politique à l’usage des mammifères doués de raison et autres hominidés un peu moins doués

24 Fév

petit manuel

 

 

J’avais eu l’occasion de découvrir le monde d’Yves Cusset et son talent pour jouer avec les mots il y a de cela déjà 6 ans lors de son spectacle « N’être pas né » où il racontait sa vie (ou ce qu’il voulait bien en faire croire) avec un ton décalé et plein d’humour qui ne laissait pas indifférent. Cette fois, il revient sur scène pour parler de politique avec ce spectacle au nom explicite, certes un peu long, mais qui va bien avec le personnage, qui tente volontiers de faire croire qu’il appartient aux hominidés un peu moins doués, alors que sa fausse candeur cache mal voire pas du tout qu’il est bien un mammifère doué de raison. Lire la suite

Ça reste entre nous

24 Fév

Ca-reste-entre-nous

 

La comédie de boulevard a toujours été un exercice à la fois très appréciable et très difficile. N’est en effet pas Feydeau qui veut, qui plus est à l’époque du langage sms et des blagues faciles, lues sur le World Wide Web et mal plagiées. La comédie de Brigitte Massiot parvient pour le meilleur et pour le sourire à faire vivre le genre (petite précision pour les cinéphiles : il ne s’agit pas ici d’une adaptation du film éponyme écrit par Martin Lamotte et sorti il y a 20 ans). Lire la suite

Girls and boys

10 Fév

girls boys

 

Si je devais résumer Girls and Boys en un mot, je dirais « waou ». Ce mot résume tout et suffit à mon sens à exprimer tout ce que j’ai pu ressentir durant une heure et demie en découvrant à la fois ce texte d’une force peu commune et l’interprétation extraordinaire de Constance Dollé. J’ai bien conscience que vous risquez de ne pas vous contenter de ce waou, de le trouver un peu léger, pas assez explicite, et pourtant je puis vous assurer que si vous avez la chance de vous rendre au Théâtre du Petit Saint-Martin, vous estimerez certainement que tout était en fait dit dans ces quatre lettres, mieux que toutes les phrases qui vont suivre.

Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots