Tag Archives: avancer

Des rêves à la réalité

3 Mai

IMG_20140104_190457

Les rêves sont une jolie chose, surtout lorsqu’on les fait éveillés, parce que disons-le clairement, pour ceux que notre cerveau fatigué élabore en pleine nuit, lorsque l’on s’en souvient le lendemain, ils sont doit dramatiquement terre-à-terre soit étonnamment capillo-tractés. Enfin pour ceux que l’on élabore en pleine possession de sa forme (ou en en possédant au moins 15% après le 4ème café), ils sont utiles, d’une part pour stimuler notre créativité, d’autre part parce qu’ils nous permettent de nous projeter. Essayer de s’approcher d’une situation qui nous apparaît idéale, c’est une façon d’avancer plus stimulante que se laisser porter par le vent.

MAIS, parce qu’il y a toujours un mais, le rêve peut aussi nous enfermer. Dans les films ou les livres, il peut se produire des choses relevant du miracle, et les gens de bonne volonté triomphent toujours voire héritent de super-pouvoirs (et de la fortune de la grand-tante) et coulent des jours paisibles avec le sosie de Claudia Schiffer (jeune) ou de Cary Grant (jeune également). Simplement, ce sont des récits, l’auteur tire les ficelles, et les personnages n’ont pas comme le commun des mortels besoin de se tasser dans un bus surrempli pour aller au travail ou de ressortir à 19h15 en catastrophe pour acheter du pain avant la fermeture parce qu’il n’y en a plus. Pas plus qu’ils n’ont de boutons de fièvre ou de coup de fil interminable d’une amie qui a besoin de s’épancher au moment où ils auraient dû être au café où ils auraient dû croiser leur futur génial employeur de façon purement fortuite. Lire la suite

La fille qui avait peur

18 Mai

Image

C’est l’histoire d’une fille qui avait peur. Elle avait peur de traverser la rue, parce que c’est dangereux une rue, même quand il y a un feu, et même si on regarde bien à droite et à gauche, on peut se faire écraser. Elle avait peur aussi quand les autres n’étaient pas à l’heure qu’il leur soit arrivé quelque chose. Elle avait peur que la maison explose si elle oubliait de fermer le gaz. Alors elle prenait beaucoup de précautions et très peu de risques.

La fille grandit et elle avait toujours peur. Elle avait compris que pour les voitures, on n’était pas à l’abri mais qu’il était rare qu’un accident arrive quand on regardait bien des deux côtés. Et puis que la maison n’allait pas exploser comme ça d’un coup. Et que beaucoup de gens étaient en retard, et qu’il ne devenait normal de s’en préoccuper qu’à compter d’un délai conséquent. Mais elle avait trouvé d’autres peurs pour l’occuper. La peur des piqûres de frelons en été, la peur qu’on se moque d’elle si elle était mal habillée, la peur d’avoir des mauvaises notes…Alors elle continuait à faire attention à tous les dangers et elle travaillait dur pour être une bonne élève. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots