Tag Archives: ciné 13 théâtre

Mises en capsules – Édition 2017

12 Juin

AFFCAPS2017site

Comme chaque année depuis maintenant 5 ans, j’ai profité en 2017 du festival Mise en Capsules au Ciné 13 Théâtre. Très brièvement, il s’agit d’un évènement organisé sur trois semaines, et qui présent des « capsules » ou formes courtes théâtrales, d’une durée de 30 minutes chacune. Au total, sur une soirée, le public peut en découvrir cinq, avec des pauses de 15 minutes entre chaque pour changer les décors et les gélatines de couleur sur les projecteurs. Au total, 16 créations sont sélectionnées chaque année, dans des styles très diversifiés.

J’ai donc profité lors de la soirée du 10 juin pour avoir un aperçu du « cru 2017 ». N’ayant pu assister qu’à une soirée, je ne dispose pas d’une vue d’ensemble, mais j’ai trouvé les spectacles et l’ambiance plus sobres qu’en 2015 et 2016. Dans le bon sens du terme pour ces deux dimensions, c’est-à-dire avec moins de têtes d’affiches dans les castings et moins de créations « expérimentales » et avec un public aussi plus calme, plus curieux selon mon ressenti et moins de bousculades lors des entrées sorties même si la salle était comble (vous aurez compris que j’aime la sobriété définie sous cet angle). Il est maintenant temps de parler des capsules en elles-mêmes, dont certaines continueront je l’espère en version longue). Lire la suite

Quelque chose

24 Mar

QUELQUE-CHOSE_3528967468048333669

 

Il est des sujets dont il est difficile de parler, et précisément pour cette raison, il est nécessaire de parler de ces sujets.Il en va ainsi de l’inceste et de ses répercussions sur ceux et (ici) celles qui le subissent. C’est le défi que s’est lancé Capucine Maillard avec sa pièce « quelque chose », où 4 femmes d’âges différents se rencontrent dans un groupe de paroles pour « survivantes », des années après avoir subi l’inimaginable.

Rapidement lassées des règles trop strictes imposées par l’animateur, l’une d’elles propose une rencontre conviviale et hors cadre à l’occasion de la fête de la musique. C’est là que, la nuit s’écoulant, leur amitié va se créer, teintée de rires, de confrontations, et amenant surtout chacune d’elles à se révéler progressivement, et à parler des traces que ce « quelque chose » a laissé dans leur vie. Lire la suite

Peau neuve – Lili Cros et Thierry Chazelle

20 Jan

 

lili-cros-thierry-chazelle-visu-e1452770634451

 

J’ai cherché dix façons de commencer à parler de Lili Cros et Thierry Chazelle, et je n’en ai malheureusement trouvé aucune autre que « j’ai cherché dix façons de commencer à parler de Lili Cros et Thierry Chazelle ». Ce qui, j’en conviens est fort peu satisfaisant, et encore moins percutant ou de nature à informer ceux qui liront ce billet sur qui ils sont et ce qu’ils font.

J’en viens donc rapidement aux faits. D’abord, qui ils sont : deux musiciens qui ont uni leur cœur et leur vie avant de réunir leurs textes, leurs instruments et leurs voix sur les scènes de France (et peut-être d’ailleurs). Ce qu’ils font : à peu près ce qui est dit dans la phrase précédente, ils réunissent leurs textes, leurs instruments et leurs voix pour offrir au public des scènes sur laquelle ils se produisent leur passion pour la musique, avec la générosité qui caractérise un couple qui s’aime et qui semble aussi aimer les autres. Lire la suite

Le mariage forcé de George Dandin

18 Déc

le-mariage-force-de-george-dandin-cine-13-theatre

Georges Dandin n’est pas la plus connue des pièces de Molière. Et pourtant, elle mérite amplement l’attention que lui ont portée Mathias Fortune Droulers et Ivan Herbez, qui ont réalisé l’adaptation et la mise en scène de ce texte, tout en étant également présents sur le plateau. Et ils ont eu la brillante idée de transposer l’histoire de ce bourgeois parvenu épousant une jeune aristocrate dont les parents se retrouvent dans le sou dans l’ouest américain à la suite du krach de 1929. Lire la suite

Moulins à paroles

10 Oct

affiche_350

Lorsque j’ai vu le titre « moulins à paroles », je me suis immédiatement dit intérieurement que cette pièce était faite pour que je la vois. Quand en plus, j’ai vu qu’elle se jouait au Ciné 13 Théâtre, l’une de mes salles fétiches dont j’ai déjà abondamment ici vanté le confort des grands canapés rouges et un peu moins le goût exquis de leur punch maison, ni une ni deux, j’ai cliqué sur réserver. Evidemment, j’ai pris soin au préalable de lire de quoi il s’agissait ; je vous remets ici le pitch original plutôt que d’en faire une inutile et mauvaise paraphrase : « Trois monologues d’Alan Bennett pour une comédienne seule en scène qui passe avec brio et jubilation d’un personnage à l’autre pour nous faire partager ces petits bijoux d’écriture, véritables manifestes féministes, traversés d’humour noir, doux amer, et cocasses. ».

Certes ce pitch n’est pas très parlant pour toute personne qui, comme moi, ne connaît pas Alan Bennett (pan d’inculture que j’assume même si cela m’afflige un peu de le reconnaître). Mais comprenant à ces 2,5 lignes que j’allais rire des écrits d’un dramaturge anglais se prétendant féministe, je me suis vue conforter dans mon choix de cliquer sur réserver (en réalité, ce que je ne vous avoue pas, c’est que mon choix a été aussi en grande partie conforté par le tarif imbattable se limitant à 2€ de frais de réservation sur billetreduc, eh oui, j’ai beau défendre le droit des artistes à gagner leur vie, je n’en suis pas moins une opportuniste à certains moments, pan de radinerie que j’assume même si cela m’afflige un peu de le reconnaître). Lire la suite

Mises en capsules – Edition 2016

3 Juin

12916226_1176405649058648_8672967426133056100_o

Le festival Mises en capsules du Ciné 13 Théâtre fait partie des quelques évènements culturels annuels que je serais extrêmement malheureuse de rater. Pour résumer rapidement sans me répéter longuement pour ceux ayant lu mes articles des années précédentes, il s’agit d’un festival de « formes courtes théâtrales » de 30 minutes pour chaque pièce. Au total, une quinzaine de pièces sont sélectionnées chaque année, réparties en trois séries de cinq. Donc pour les voir toutes, il est nécessaire de venir 3 soirs sur les 3 semaines du festival. Malheureusement, cette année, pour le 10ème anniversaire du festival et la 5ème édition à laquelle j’assistais, mon calendrier m’a forcé à choisir une seule série parmi les trois. Bonne nouvelle tout de même, je suis absolument ravie de on choix. Lire la suite

Matthieu(x)

10 Avr

MATTHIEUX

Vous vous êtes peut-être déjà demandé qui vous seriez devenu si vous aviez eu d’autres parents. Il se trouve que Caroline Sahuquet aussi. Et qu’elle a même écrit et mis en scène une pièce sur le sujet. Avec un seul et même enfant, Matthieu, 18 ans, fils unique. Et trois couples de parents de styles très différents, qui attendent leur fils pour dîner un vendredi soir. En l’attendant, ils discutent de lui, d’eux, de ses choix et des leurs, de l’éducation qu’ils ont souhaité lui donner et de celle qu’il a réellement reçue. Une idée très joliment exploitée.

Une fois l’histoire résumée, le suspense est réduit, mais ce qui prévaut, vous l’aurez compris, ce n’est pas tant l’action que les paroles dans ce spectacle qui traite finalement plus de l’identité parentale que de celle de l’enfant. On découvre donc tour à tour trois couples plus ou moins harmonieux, plus ou moins originaux, dont il serait dommage de trop révéler qui ils sont sous peine de limiter le plaisir de la découverte. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots