Tag Archives: compréhension

Nan mais tu comprends (pas)

13 Mar

comprends pas

Amis lecteurs, vous êtes tous potentiellement des coupables en série, parce que, lorsque vous parlez, vous voulez que l’on vous comprenne. Et lorsque ce n’est pas le cas, vous n’arrivez généralement pas à réprimer un geste d’agacement (au mieux) ou de franche irritation (vous devenez tout rouge, vous vous agitez dans tous les sens, de la fumée vous sort des narines et vous sautez rageusement comme Joe Dalton à ses bonnes heures). Et puis, parfois, vous êtes celui qui n’a pas compris l’autre, et vous le regardez vociférer comme un fou furieux ou s’enfermer dans un mutisme dont il est plus difficile de le faire évader que d’Alcatraz. Le plus souvent, cette réaction vive et qui vous paraît (très légèrement) surdimensionnée arrive en plus de nulle part, alors que vous devisiez en toute tranquillité sans signe avant-coureur de la tension qui sévit tout d’un coup. Désireux de ne pas contrarier votre interlocuteur, vous lui demandez ce qui se passe, et c’est là, que, sur un ton méprisant, dépressif ou colérique, vous vous entendez dire ce fameux « nan, mais tu comprends pas ». Dans le cas de l’incompris notoire comme dans celui de l’agressé ignare, il est ainsi quelques principes simples qui méritent d’être posés, pour le bien de tous.

Il existe ainsi plusieurs situations où l’incompréhension a de fortes, voire d’immenses probabilités d’émerger :

  • Si l’explication n’est pas claire : cela paraît évident de prime abord, mais la réalité ne l’est pas autant. Imaginons ainsi qu’un passionné de finances discute avec une personne normale (il est communément admis en effet que la passion pour la finance est un signe avant-coureur de désordre mental). Sachant qu’il a à côté de lui un ignare qui le prend pour un doux-dingue (parce que malgré ce désordre mental latent, notre passionné a des éclairs de lucidité), il va tenter de lui expliquer une notion aussi ridiculement simple que celle du délit d’initié. De façon assez pédagogique pour que la personne croit revivre un remake de n’importe quel film américain des années 80 se déroulant dans le milieu de la finance. Seulement, à part se dire que tel acteur canonissime serait au top avec un costume cravate dans Wall Street 3, le concept devient vite trop embrouillé avec cette histoire de miser sur un effondrement des actions et les conséquences ravageuses que cela finit par avoir sur le PEA (un quoi ? un péheuha ? tu mâchonnes du chewing gum ou quoi ?) qui contient toutes les économies du père Michel (oui, il y a aussi un père Michel et des enfants Michel, ras-le-bol de ne parler que de la madone). Moralité : il y a trop de détails dans tout ça, vous vous y perdez, et le financier est très contrarié de ne pas avoir réussi à susciter l’intérêt, malgré tous les efforts faits pour rendre l’histoire ludique. C’est tout de même qu’a priori, ce qui est dit ne coule pas de source. Devant votre air dubitatif, ou si vous-mêmes êtes ce fameux financier, il est donc nécessaire de revenir à du basique. En gros, on te donne une info illégale qui rapporte plein d’argent (comme si on te révélait les 6 chiffres du loto du lendemain), tu t’en sers (en gros tu valides une grille avec ces 6 numéros + 15 autres pour que ça n’ait pas l’air trop suspect) et tu gagnes plein de de pognon. Bon, potentiellement, tu peux aussi te retrouver en prison. Au moins, dit comme ça, c’est limpide (plus que le PEA du père Michel). Lire la suite
Publicités
amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots