Tag Archives: Difficulté

De la force et des doutes – ou inversement

24 Mar

insatisfaction 3

Il est des périodes bénies où la vie va comme sur des roulettes (nonobstant le relatif non sens de cette expression pour tous ceux qui comme moi sont aussi à l’aise sur des rollers que ne le serait un ours sur des skis nautiques, enfin vous aurez saisi l’idée) et puis des périodes où elle réserve son lot de surprises un peu moins agréables. Ce n’est pas que tout parte en sucette (là encore, vous remarquerez le non sens de cette expression se voulant négative alors même que la plupart des gens raffolent des chupa chups, et encore nous n’avons pas parlé d’Annie, bref, je m’égare), mais bon, humeur et moral ont tendance à suivre le même mouvement que la courbe que vous faisiez varier sur l’oscilloscope cathodique dans le labo de physique-chime lorsque vous étiez au collège (expérience que ne connaissent plus désormais nos chères têtes blondes – ou brunes ou rousses ou châtain – puisque les sabres laser et les i-pad ont sans doute remplacé les becs bunsen et lesdits oscilloscopes).

Ces périodes de remise en question viennent le plus souvent sans crier gare (encore une expression désuète et ridicule, autant on entend souvent crier dans les wagons, autant les chefs de gare ont cessé de crier il y a bien longtemps, de toutes façons, la plupart des gares sont très peu voire plus desservies). Et en général en série. Il suffit d’un petit rouage qui commence à moins bien fonctionner pour que d’une interrogation liée à un incident ponctuel vienne une deuxième question, puis une troisième, puis toute une série. Et le doute dans une domaine ayant tendance à fragiliser dans les autres, c’est bientôt l’ensemble de votre vie, qui toujours sans prévenir (cous remarquerez l’impolitesse intrinsèque du doute), va se trouver mise en cause. Lire la suite

Dire ce que l’on ressent

9 Sep

Image

Il y a quelques jours, je posais la question de dire ou ne pas dire aux gens ce qui nous brûle la langue lorsqu’on les voit ou qu’on les écoute parler. Ce soir, je poursuis sur la question de la franchise suite à une discussion enfiévrée en fin de journée autour d’un verre avec deux hommes (des amis, n’allez pas penser à mal). L’un des protagonistes se plaignait d’une femme le poursuivant de ses assiduités, malgré les signaux de non réceptivité qu’il disait lui avoir envoyés. L’autre estimait également qu’éconduire la dame par des biais détournés constituait sans nul doute la meilleure solution. Là, malgré les bonnes manières que l’on m’a inculquées selon lesquelles une demoiselle se doit de rester douce et discrète, mon caractère prit le dessus et j’intervins prestement pour condamner assez vivement ce comportement. Je le dis alors tout de go, pour moi la meilleure réponse à ces empressements était d’y couper court en disant simplement à l’intéressée que ses élans n’étaient pas partagés. Mais les deux sieurs me faisant face, décidément d’accord, me répliquèrent que s’ils choisissaient cette solution, la belle en souffrirait. Certes, j’en convins, tout en soulignant qu’il était inévitable qu’elle éprouve de la déception si le sieur tant apprécié ne l’aimait pas en retour, et qu’une formule directe ou détournée ne changerait rien à ce fait. Mon argumentation dut être peu convaincante, car je vis clairement qu’ils ne démordraient pas de leur position. Je n’insistai donc point, renouant en cela avec la savoir-vivre hérité de mon éducation.

Au-delà de l’anecdote, que vous jugerez ou non plaisante, j’ai donc eu envie d’évoquer cet aspect de la franchise, qui consiste à dire, avec diplomatie mais pour autant sans fard, son véritable ressenti à ceux et celles que l’on apprécie. Peut-être aussi ma prose est-elle liée au fait que lorsque j’ai une idée, je n’en démords que difficilement, et que, n’ayant pas réussi à convaincre mes amis, je fais de vous mes nouveaux cobayes, allez savoir… Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots