Tag Archives: Judith Henry

Interview

27 Juin

interview

Il y a deux ans et demi, en novembre 2014, je découvrais Judith Henry et Nicolas Bouchaud sur la scène du théâtre Monfort dans « Projet Luciole » écrit par Nicolas Truong. Et j’étais subjuguée par cette création un peu hors normes, avec de la philosophie dedans, de la réflexion, des confettis, et la magie de ce duo de comédiens. J’étais tellement conquise que j’ai fini par acheter et lire (péniblement il faut bien le dire) le livre du philosophe Didi-Hubermann qui avait donné son titre et son inspiration à la pièce. Et qu’il me faut avouer bien humblement que je trouve la philosophie plus digeste lorsqu’elle est « vulgarisée » avec talent comme elle l’était dans Projet Luciole.

Bref, faisons un bond dans le temps jusqu’en ce mois de juin 2017, où je découvre avec surprise et délectation que Judith Henry et Nicolas Bouchaud remontent sur la scène du Théâtre Monfort, cette fois dans une création collective toujours orchestrée par Nicolas Truong. Ni une ni deux, j’ai donc réservé, ne sachant absolument pas à quoi m’attendre, tant la création précédente était atypique. Lire la suite

Publicités

Projet Luciole

2 Mar

Ce soir, je vais créer une frustration chez vous en vous parlant d’une pièce qui n’est plus à l’affiche. J’aurais de ce fait tout aussi bien pu ne pas en parler, dans la mesure où aucune reprise ne semble prévue à ce jour. Enfin sait-on jamais. Elle mériterait d’être rejouée en tout cas. Mais j’ai quand même une bonne nouvelle : à défaut d’en voir la mise en scène, vous pourrez au moins lire ce texte dense et bien écrit, qui fait du bien au cerveau.

 Note du 17 novembre : j’ai bien fait de formuler ce vœu puisque la pièce est bien reprogrammée.

Le projet Luciole, puisque la pièce se nomme ainsi, c’est une rencontre de la philosophie avec le théâtre, une sorte de conférence philosophique comme l’introduit l’excellent acteur Nicolas Bouchaud à la première minute, listant l’ensemble des auteurs dont la pensée sera représentée à un moment ou à un autre de ce spectacle plein de magie. Avec comme fil rouge, ou plutôt comme fil vert luminescent, celui de la disparition réelle ou supposée des lucioles, ayant fait l’objet, entre autres de l’ouvrage « Survivance des lucioles » de Georges Didi-Huberman  (auteur que comme moi vous ne connaissiez certainement pas il y a encore  secondes, mais que vous pourrez désormais citer en prenant un air très supérieur la prochaine fois qu’un pseudo-intellectuel viendra vous jeter ses connaissances à la figure). Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots