Tag Archives: maturité

Grandir en restant à la même taille

5 Mar

leblogdeco-fr

Source : leblogdeco.fr

En propos liminaire, il me faut dire que ce billet est le 500ème posté sur ce blog. Nombre à la fois impressionnant et symbolique qui m’a donné l’envie de sortir des sentiers battus, de tenter d’écrire LE récit ou LA réflexion ou LA divagation humoristique ou LE poème génial qui réjouirait votre cœur de lecteur ou de lectrice. Et puis malgré plusieurs jours de réflexion, aucune inspiration hors du commun ne m’est venue. J’en ai conclu que finalement, il n’y avait rien de tel que de rester soi. Et que le sujet que j’avais envie d’aborder, pour cette occasion, c’était peut-être justement cela, l’art d’être soi tout en évoluant.

Nous avons tous fait ce constat entre 18 et 20 ans, parfois un peu plus tôt, parfois un peu plus tard, que notre corps avait décidé de faire la grève et de cesser de se développer – en tout cas verticalement, le chocolat et le vin ayant tendance après 20 ans à provoquer un étrange phénomène de croissance horizontale mais là n’est pas le sujet. Cet arrêt a, il faut le concéder, le notable avantage de permettre d’investir dans des vêtements et des chaussures que nous ne sommes plus contraints à changer tous les six mois, ce qui, sauf pour les vrais accros du shopping disposant de surcroît d’un budget conséquent, est une excellente chose. Lire la suite

Quand le papillon refuse de faire son nid

30 Oct

4938902077_2a0e32912c_b

Ce soir, je vous parlerai de ce phénomène datant de déjà quelques années, mais qui semble parti pour se pérenniser, celui de la prolifération des papillons, spécialement en zone urbaine. Je sens déjà certains d’entre vous s’étonner, et chercher la dernière fois où il leur est arrivé de croiser ce charmant animal aux ailes chatoyantes sur la Grand-Place du centre-ville. Je me dois donc de préciser que je ne compte pas vous parler d’entomologie, mais de cette tendance de beaucoup, si ce n’est la majorité des jeunes (ce qui inclut de manière très large les vrais jeunes, les encore jeunes, et les moins jeunes qui refusent de vieillir) de butiner de relation amoureuse éphémère en relation éphémère sans amour, sans aucune intention de transformer l’éphémère en engagement sérieux et sur la durée. Tout au plus apprécient-ils le confort de l’ « éphémère durable », qui consiste à laisser l’habitude d’être avec leur partenaire s’installer sans pour autant envisager à un quelconque moment que ledit partenaire fasse partie de leur existence ad vitam aeternam. Un peu à l’image des abonnements mensuels reconduits par renouvellement tacite mais que l’on est libre d’interrompre à tout moment. Lire la suite

Jeune ou pas jeune ?

11 Déc

Lecteur, lectrice,

As-tu déjà vécu cette fascinante transition, qui se vit généralement entre 30 et 40 ans, plus précisément dès 31 ans pour les femmes, rapidement matures, souvent vers 39 ans pour les hommes, éternels adulescents (je provoque moi ? mais non, pas du tout enfin…), entre la jeunesse et… en fait euh…disons… la deuxième jeunesse ? N’as-tu jamais vécu ce moment, étrange et pénétrant, où cet âge jusqu’alors inconnu a fait de toi ni tout à fait un jeune, ni tout à fait un non jeune, une personne sans qualificatif d’âge qui s’aime mais peine à être comprise dans sa singularité où se conjuguent vitalité et maturité ?

Ndlr : cet article traite de la trentaine mais se veut accessible aux quadras, quinquas et au-delà, qui revivront peut-être de doux souvenirs, ainsi qu’aux vrais jeunes, qui découvriront ce qui leur pend au nez inévitablement.

Parenthèse refermée, je parlais donc de cet état où l’on réalise que l’on a définitivement plus vingt ans. Pour s’en rendre compte, il y a différents signes qui ne trompent pas :

  • Lorsque l’on a besoin d’une semaine entière pour se remettre d’une soirée à laquelle on est restés jusqu’à 5 heures du matin (mais enfin, comment faisait-on pour tenir le rythme il y a cinq ou dix ans ?)
  • Lorsque pour les mêmes raisons, on se met à préférer les dîners ou les soirées qui commencent vers 20 heures pour s’achever avec le dernier métro/bus/tramway à celles qui débutent aux environs de minuit Lire la suite
amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots