Tag Archives: méchanceté

Les gentils ne l’emportent pas au paradis

24 Fév

Il est souvent de coutume de dire, lorsque l’on observe un individu très enclin à nuire à ses prochains et prochaines ou l’auteur d’un acte malveillant, qu’il « ne l’emportera pas au paradis ». Ce qui, au-delà du débat potentiellement passionnel sur la possibilité de l’existence d’un paradis extra-terrestre quelque part sur une galaxie hors des galaxies, m’a souvent amené à réfléchir sur la réalité de l’assertion.

Lire la suite

Le méchant et le bienveillant

3 Sep

13247452545_7d62517015_o

Lecteur, lectrice, au cours de mon été, un phénomène que je connaissais déjà m’est apparu de façon plus flagrante encore qu’à l’accoutumée. Celui du méchant et du bienveillant. Le méchant étant en général celui qui s’intéresse à autrui pour mieux lui casser de l’aspartame sur la colonne vertébrale, et le bienveillant celui qui s’intéresse au même autrui juste parce qu’il juge cela normal. Cela ne veut pas dire que le second est un candide et qu’il aime tout le monde. Juste qu’il cherche à comprendre les autres et qu’il n’éprouve pas de plaisir à les écraser. Alors que le méchant, pour d’obscures raisons que toute ma bienveillante empathie n’a pas réussi à identifier, se sent grandi lorsqu’il parvient à rapetisser l’autre.


Mais quittons cette introduction théorico-philo-psychanalysante pour entrer dans l’observation empirico-technico-pratique réalisée in situ (oui, la rentrée professionnelle m’incite à me remettre au jargon, si vous n’avez rien compris, c’est normal, c’est le but de tout bon jargon). En résumé, observons ce qui se passe dans la réalité :


Gérer un simplet 
: je vous vois déjà objecter que le terme de simplet n’est pas d’une extrême bienveillance envers l’individu qui n’a guère de chance d’inventer un jour le robot à thé ou café qui viendra nous déposer directement le délicat breuvage issu de sa machinerie interne au lit. Mais il faut savoir aussi appeler les défauts par leurs noms, et il est hélas des gens pour qui ce qualificatif semble avoir été inventé.
Le bienveillant, donc, face au simplet, comprenant rapidement qu’il n’y a pas grand-chose à apprendre de cette personne, adoptera une attitude discrète, l’écoutant avec patience sans pour autant l’encourager à étaler ses opinions. Il prendra acte poliment et restera courtois le temps de la rencontre.

Le méchant, lui, voit dans le simplet une parfaite victime. Il fera donc en sorte que celui-ci  en raconte le plus possible à son auditoire, le plaçant en quelque sorte dans le rôle du con au dîner du même nom. Et dès que celui-ci ne pourra plus entendre, il rebondira sur chaque maladresse avec une délectation qui lui fera briller les yeux.

Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots