Tag Archives: Mélodie Etxeandia

Qui m’aime me nuise

20 Mai

Image

Cela fait 15 jours entiers que je n’ai pas posté de critique de théâtre, certains d’entre vous ont dû se dire que j’étais partie en vacances, ou atteinte d’un virus malin, ou en cure de désintoxication. Heureusement rien de tout cela, simplement les spectacles auxquels j’ai assisté dans ce laps de temps étaient à l’unisson avec la météo : gris et peu enthousiasmants.

Jusqu’à hier, où j’ai bravé la pluie particulièrement abondante pour me rendre au Théâtre du Nesle, qui fait partie de ces petites salles cachées de Paris, capables de dénicher et révéler à leur trop peu nombreux public des trésors. Et hier, j’ai découvert d’un coup deux femmes extraordinaires : Mélodie Etxeandia (l’interprète) et Dorothy Parker (l’auteur dont les textes ont servi de base au spectacle). Me voici donc, un dimanche après-midi, installée confortablement dans cette salle installée dans une cave voutée, avec juste ce qu’il faut d’humidité du fait des caprices de Dame Nature, composant avec quelques autres curieux un public atteignant le nombre parfait de sept personnes, à ne pas savoir à quoi m’attendre. Tout ce que j’ai lu, c’est que la comédienne allait réciter ces textes accompagnée d’un pianiste (Antoine Karacostas). J’y suis allée à l’aveugle donc, envie de prendre un risque.

Et le moins que je puisse dire, c’est que j’ai bien fait. L’ambiance intimiste renforcée par l’éclairage, qui ressemble tant à celle du café clandestin servant de décor à la première scène, l’humour caustique de Dorothy Parker, aux accents typiquement british pouvant surprendre si l’on considère qu’elle vivait à New York, le mélange piano-voix et surtout le talent de l’interprète, tout me plaît. Je suis conquise, subjuguée, je ne cesse pratiquement pas de sourire, voire de rire. Les scènes se succèdent et rien ne dément mon enthousiasme. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots