Tag Archives: nazebroque

Le concept du nazebroque

12 Mai

 nazebroque

Chères lectrices et (peut-être, ça dépend, c’est à voir) chers lecteurs,

Je me permettrai aujourd’hui une digression sans doute honteusement partiale, qui pourra à tort me faire passer pour une féministe, en vous parlant de cette espèce qui semble en voie d’expansion sans qu’aucun phénomène géologique ou climatique ne vienne l’expliquer : le nazebroque. Je parlais de féminisme parce qu’il est possible que la nazebroquine existe, mais que je ne tiens pas à m’attaquer à mes consœurs aujourd’hui, tenant soudainement la solidarité féminine pour une valeur phare de mon existence.

Ehontément détrôné par le « selfie » parmi les mots nouvellement rentrés ou re-rentrés dans le dictionnaire (alors qu’il existait déjà depuis longtemps un synonyme plus élégant répondant au doux nom d’autoportrait), le nazebroque est présent uniquement sur le wiktionnaire, sous la charmante définition de « naze, démodé, sans intérêt, minable ». Commencez donc à trembler si vous faites partie de ces vils pleutres, car ces quelques mots vont bel et bien planter le décor de ce billet.

La principale caractéristique du nazebroque est donc l’insignifiance qu’il finira inévitablement par revêtir (hormis bien sûr, la place qui lui est faite sur cette page). Parce que le nazebroque n’est ni un connard qui abusera de votre bonté, ni un vermisseau de l’amour, ni un homme qui vous fera passer un rendez-vous raté, non. Juste un mâle qui n’est visiblement pas volontaire pour être d’un quelconque usage. Mais qui va tout de même vous faire perdre votre temps, alors que vous auriez utilement pu l’utiliser à regarder la saison 3 de Scandal à lire ou relire tout Flaubert ou un quart de l’œuvre de Balzac (il est évident que nous, femmes, ne lisons que des classiques de la littérature française, consommez local, c’est le ministre qui le dit, et il est tout aussi évident que l’on respecte profondément les préconisations du ministre). Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots