Tag Archives: Nicolas Briançon

Faisons un rêve

27 Sep

faisons un têve

 

Malgré sa misogynie plus qu’avérée, qui déclencherait certainement les foudres de nombreuses associations aujourd’hui, je dois confesser, et je crois l’avoir déjà fait ici ou ailleurs, que j’apprécie particulièrement l’humour, l’insolence et l’impertinence de Sacha Guitry. Je dois également faire figurer au rang des aveux mon admiration pour Nicolas Briançon (même si sa boulimie des planches et des plateaux de tournage lui joue parfois des tours en l’essoufflant finalement un peu trop). Aussi, la réunion de ces deux hommes sur la scène du Théâtre de la Madeleine ne m’a-t-elle pas laissée indifférente. Et telle une jouvencelle en quête de frissons comme aime tant les dépeindre le grand Sacha, je me suis rendue avec enthousiasme dans ce très joli quartier de Paris, offrant un point de vue fantastique sur la Concorde et le dôme des Invalides depuis le parvis de la très impressionnante église de la Madeleine (oui, je suis d’humeur à jouer les guides touristiques au détour de ce billet). Lire la suite

Publicités

Roméo et Juliette

20 Jan

Image

 

J’ai eu la chance jeudi d’assister à la Première de Roméo et Juliette grâce à une femme adorable, Christine, auteure du blog théâtral le théâtre côté cœur que je vous encourage vivement à lire régulièrement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, si l’on en juge à la foule présente à l’appel et par la joyeuse cohue qu’elle formait, la pièce était attendue. Je crois que l’ouvreuse du 2ème étage où je me trouvais, a dû courir l’équivalent d’un marathon en moins d’une heure, son record méritant de figurer dans le Guinness.

Comment d’ailleurs ne pas attendre une telle pièce ? Une œuvre majeure du Sieur Shakespeare mise en scène par Nicolas Briançon, désormais l’un des incontournables de la place parisienne, avec à l’affiche la jeune Ana Girardot, fille d’Hippolyte (non, pas celui de Phèdre, il faut suivre un peu là) et l’éphèbe Niels Schneider (qui plaît apparemment aux amatrices d’éphèbes de mon entourage, ne faisant pas partie de cette catégorie je ne fais que relayer). Le tout dans le joli Théâtre de la Porte Saint-Martin, avec son superbe lustre brillant de mille reflets dorés. Une affiche plus que prometteuse, donc. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots