Tag Archives: one-man-show

Olivier de Benoist – Fournisseur d’excès

15 Juil

L’été venant, soit le temps habituel de la gaudriole, je me suis laissée convaincre d’aller voir un spectacle d’humoriste tout seul (oui, je sais, normalement on dit un one-man-show, mais je n’aime pas ces anglicismes inutiles, alors que la langue française regorge de jolis mots pour aider à catégoriser le spectacle vivant). Quand je dis voir, je dois même dire revoir puisque j’avais déjà été admirer l’homme dans son premier « tout seul masculin ».

Pour ceux qui me suivent fidèlement, je suis certes une adepte du rire, mais qui préfère éviter les individualistes du sarcasme, et encore plus lorsqu’ils récidivent (en suivant le bon principe selon lequel dans toute duologie ou trilogie, le deuxième épisode est souvent moins bon que le premier). J’ai tendance également à fuir l’humour gras, communément appelé « en-dessous de la ceinture », ayant en général assez des blagues graveleuses que l’on peut entendre dans l’open space et le métro. Et pourtant, contrevenant à tous mes principes, je suis allée ré-admirer ce trublion solitaire dont les blagues pourraient faire faire une syncope à certaines militantes féministes. Lire la suite

Publicités

Reprise des hostilités

27 Mar

reprise

Pour ceux qui suivent un peu mes pérégrinations théâtrales, vous aurez sans doute compris que les « un homme chaud », ce n’est pas trop ma tasse de café. Mais parfois, je fais une exception. Parce que rire, en revanche, c’est ma tasse de thé. C’est juste que je ris rarement beaucoup dans ce genre de spectacles où l’on voit souvent les mêmes choses d’un humoriste à l’autre. Dans ce domaine, Régis Mailhot fait partie des exceptions. Ceux qui ont le droit à une dérogation spéciale parce qu’ils ont ce petit quelque chose en plus. J’ignore si l’humour de Régis lui vient de son oncle Jacques le célèbre chansonnier qui sévit encore aux Deux Anes (mon petit doigt ne me l’a pas dit), toujours est-il qu’il en a le talent et le mordant, la jeunesse en plus. Autant d’atouts qui le rendent désirable (scéniquement parlant, soyons clairs, toute autre interprétation de mes propos ne serait que pure calomnie).

Avec son côté pince sans rire et son air de ne plus vouloir toucher à l’humour (seulement aux femmes faciles et à l’alcool), Régis Mailhot nous offre donc 1h30 de dézinguage en bonne et due fome de tout ce qui peut être dézingué : les politiques en premier lieu, la France, les femmes, les terroristes, les hommes (pas de lien de cause à effet entre ces deux dernières catégories, je refuse de passer pour la féministe que je ne suis pas), le mariage pour certains, le divorce pour tous (ou peut-être l’inverse), les amis, les religions, la France, et quelques autres grands sujets encore.

Lire la suite

Gustave Parking

8 Août

Image

Pour ceux d’entre vous qui suivent régulièrement mes critiques, vous savez ou avez peut-être deviné que le one-man-show est un genre qui chez moi engendre la méfiance. Disons pour être plus explicite que je considère les artistes de show comique en solo (mais c’est pareil quand ils sont en duo) avec le même scepticisme que lorsqu’un membre du gouvernement promet qu’il ne va pas augmenter les impôts. Mais la conjonction de plusieurs facteurs m’a conduit à prendre le risque un peu inconsidéré d’aller voir Gustave Parking :

  • D’abord, nous sommes au mois d’août, et même la 2ème semaine d’août, et la plupart des salles sont fermées, ce qui réduit considérablement l’offre.
  • Dans la plupart des salles qui restent ouvertes se jouent des boulevards contemporains lourdauds, qui sont un peu au théâtre ce que le cubis est au vin.
  • Le spectacle d’Audrey Vernon l’autre jour m’avait un peu remise en confiance, d’où la disposition à redonner une chance au genre.

Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots