Tag Archives: opérette

La Veuve Joyeuse

26 Sep

qp3latxsy9arb57wtoe0

 

Pour la saison 2017/2018, l’Opéra de Paris a eu la brillante idée de vouloir séduire un public nouveau, et a mis en place des soirées spéciales pour les « jeunes de moins de 40 ans », avec un tarif spécial de -40%. Vous imaginez sans peine qu’après avoir perdu successivement mes réductions étudiantes, puis carte 12-25 puis moins de 30 ans, puis l’accès aux quelques rares évènements pour les moins de 35 ans, le simple fait d’être à nouveau considérée comme jeune m’a ravie comme rarement. Le prix du billet aussi je ne le nierai pas. C’est donc avec déjà un grand sourire aux lèvres que j’ai pris place dans la très grande salle de l’Opéra Bastille, qui offre l’immense avantage, par rapport à nombre de salles d’opéra ou de concert, de permettre au public de voir la scène correctement même du haut du 2ème balcon.

Et il aurait été réellement dommage de ne pas voir convenablement cette scène au décor exceptionnel, avec une imitation de parquet magnifique qui à elle seule donnait envie de s’installer dans l’ambassade parisienne du Pontévédro pour ne plus en repartir. L’opérette de Franz Lehar prend place en effet dans ce très joli cadre, vers les années 1920, où la très riche veuve Hanna Glawari (sublime Véronique Gens) se voit courtiser par tout ce que Paris compte de gentlemen, plus encore pour ses millions que pour sa conversation ne manquant pourtant pas d’à-propos et pour sa beauté loin d’être fanée. Lire la suite

Fantasio

21 Fév

fantasio_3473560899918742134

 

 

Le Théâtre du Châtelet, mythique salle parisienne, fermera ses portes à compter du 1er mars pour 2 ans de travaux. Il continuera bien sûr à proposer une programmation, mais hors les murs, avec notamment Singin’in the rain sous la merveilleuse couple du Grand Palais. Mais il faudra tout de même patienter durant ces 24 mois (si le chantier ne prend pas de retard, et nous savons tous que cela est hélas fréquent) pour revoir les dorures et le magnifique lustre, pour bénéficier depuis les étages de cette vue plongeante sur l’orchestre, et bien sûr pour applaudir les artistes. C’est donc avec émotion que je me suis rendue à nouveau dans cette salle pour un au revoir à la fois nostalgique en repensant à ces moments privilégiés vécus devant My fair Lady, le New York City Ballet et quelques autres spectacles, et joyeux en sachant que bien sûr, « ce n’est qu’un au revoir ».

C’est donc avec Fantasio que le théâtre du Châtelet a choisi de clore sa saison « dans les murs ». Clin d’œil amusant, cette opérette méconnue d’Offenbach, adaptée de la pièce de Musset, est programmée par l’Opéra Comique, actuellement en rénovation (laquelle a pris du retard, CQFD). Fantasio est donc un jeune bourgeois fêtard et par conséquent criblé de dettes, qui, apprenant la mort du bouffon du roi, Saint-Jean, se met en tête de lui succéder, non sans être préalablement tombé sous le charme de la jeune princesse Elsbeth, se lamentant sur sa terrasse de son mariage à venir avec le prince de Mantoue. Les noces constituent en effet un arrangement entre les deux royaumes pour garantir la paix, et, si elle accepte de se sacrifier par amour et dévouement envers son père, la princesse n’en a pas moins de chagrin de voir ses rêves de jeune demoiselle romantique ainsi mis à mal. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots