Tag Archives: Philippe Person

Le dindon

9 Juil

index

Si Feydeau a traversé les générations en prouvant le génie et l’atemporalité de ses pièces, s’attaquer à ces monuments est rarement chose aisée, tant cela exige d’énergie et de précision. Le collectif Silencio Please, sous la direction de Philippe Person et Florence Le Corre à la mise en scène, a pourtant relevé le défi. Et ils ont réussi, avec cette adaptation totalement déjantée et géniale, à conserver totalement l’esprit et l’humour de l’illustre auteur, tout en y ajoutant une touche de modernité extraordinaire. Lire la suite

Les enfants du paradis

10 Mar

enfants paradis

Les enfants du paradis, pour beaucoup d’entre vous, c’est ce film réalisé par Maurice Carné en 1945 sur un texte de Jacques Prévert avec Arletty et Jean-Louis Barrault. Ce film un peu oublié d’ailleurs, bien que certaines répliques en soient gravées dans la mémoire collective, des phrases aussi belles que « Paris est tout petit, pour ceux qui s’aiment comme nous, d’un aussi grand amour » ou « Non seulement vous êtes riche, mais encore vous voulez qu’on vous aime comme si vous étiez pauvre! Et les pauvres, alors? Soyez un peu raisonnable, mon ami. On ne peut tout de même pas tout leur prendre, aux pauvres! ».

Mais bien au-delà de ça, les enfants du paradis, c’est l’ambiance du théâtre et des saltimbanques. Dans le Paris des années 1830, lorsque Frédéric Lemaître, jeune acteur, se fait embaucher dans un théâtre, où travaillent Nathalie, fille du directeur, et Baptiste, qui joue la pantomime, et dont Nathalie est éperdument amoureuse. Garance, en croisant ce petit monde, va bouleverser leur univers. Lire la suite

Maupassant(es)

17 Nov

maupassantes

Il est des spectacles que l’on oublie rapidement. Et puis il en est d’autres que l’on voudrait voir et revoir. Maupassant(es) fait partie de la deuxième catégorie. Il m’arrive en effet, lorsque je vais au théâtre, de prendre des risques et parfois ça paie, parfois non. Là, il se trouve que je n’en ai pas pris, j’ai juste misé sur une valeur sûre. D’abord, lorsque l’on choisit Maupassant, il y a matière à réussir un spectacle. Ensuite, mettez Philippe Honoré à l’écriture et son complice Philippe Person à la mise en scène et vous êtes à peu près garantis que la qualité sera au rendez-vous. Reprenez les trois acteurs de « l’importance d’être Wilde » (même duo écriture mise en scène, encore un  auteur de génie), faites mijoter dans le lieu plein d’âme qu’est le Lucernaire (théâtre, librairie, cinéma d’art et d’essai et restaurant) et vous passerez définitivement une bonne soirée.

Pour en venir à l’œuvre présentée, donc, on redécouvre le brillant auteur non pas sous l’angle de ses textes, mais à travers le personnage, Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots