Tag Archives: Théâtre des Bouffes Parisiens

Cinq de cœur dans « le concert sans retour »

23 Fév

40x60_cinq_de_coeur_v1

 

Il est toujours à la fois assez excitant et un peu angoissant de retourner voir un groupe que l’on a déjà pu admirer dans un spectacle inédit. Excitant parce que précisément, on a aimé son univers. Angoissant, parce qu’on a cette petite peur que ce soit « trop pareil » ou que ce soit « moins bien », alors que l’on souhaite naturellement ressentir la même surprise et le même émerveillement que la première fois.

C’est donc avec cet état d’esprit que je me suis rendue au théâtre des Bouffes parisiens pour découvrir ce « Concert sans retour » des Cinq de Cœur, après avoir découvert il y a déjà quelques années leur spectacle déjanté dans les couloirs souterrains du métro dans « Métronome ». Notez que j’aurais pu voir encore bien d’autres de leurs création puisque le groupe existe depuis 1991 (avec quelques changements dans les chanteurs mais pas tant que ça). Remarque préliminaire que je me permets rarement parce que même si cela peut parfois faire du bien, je n’aime pas dire du mal, l’accueil de la salle à l’entrée se rapproche plus de l’écueil de la salle (cette remarque ne s’appliquant pas à la placeuse qui elle s’est montrée fort aimable). Après ce petit trait critique, je reviens donc à des dispositions plus favorables pour parler des artistes eux-mêmes. Lire la suite

Le Quatuor – bouquet final

30 Sep

quatuor_2014__bouquet_final_site_def

On ne présente plus le quatuor tant la renommée de ces musiciens déjantée est grande. Enfin pour ceux qui auraient passé les 35 dernières années à écumer les tribus indigènes , ou dont la commune aurait été honteusement snobée lors de l’une de leurs très nombreuses tournée, je vais vous imposer à tous une petite piqûre de rappel. Le Quatuor est donc un groupe de hommes instrumentistes et chanteurs qui a fait ses premiers pas en 1980 en Bretagne. Les noms de ces 4 hommes, dont finalement tout le monde se fout éperdument et qu’absolument personne ne connaît à part Wikipédia qui vient de me permettre de les découvrir, sont donc Jean-Claude Camors et Laurent Vercambre, violonistes tous deux, Pierre Ganem, alto et enfin Jean-Yves Lacombe, violoncelliste et contrebassiste.

Il se trouve que depuis déjà deux ou trois ans, ces bêtes de scène cherchent à ranger leurs instruments au placard pour couler une retraite bien méritée à boire des mojitos dans des saxophones pour ne rien perdre de leur joyeuse excentricité. Enfin, ils prétendent vouloir faire cela. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots