Tag Archives: théâtre des variétés

La Boule Rouge

21 Mai

boule rouge

 

 

Le printemps revient et avec lui les spectacles festifs et colorés, et, comme son titre l’indique, la Boule Rouge en fait partie. Cette comédie musicale à la française nous entraîne dans le Montmartre des Années Folles, à la Taverne du Baron, café prisé par des habitués hélas trop peu nombreux et menacé de fermeture. Parmi les clients réguliers figure Charles de l’Arquebuse, fou amoureux d’Eva, la chanteuse star du lieu. Lorsqu’il apprend que l’avenir du lieu où il passe presque toutes ses soirées est compromis, il décide de se lancer dans un projet de réhabilitation très ambitieux, entraînant sa mère et ses amis dans cette aventure, mais sans en avertir son père, homme autoritaire et fermement opposé à ce que son fils – pour lequel il n’a aucune estime, lui préférant l’un des employés de sa banque très calculateur – fréquente de tels endroits. Lire la suite

Jeanne d’Arc

4 Juil

joan of arc

 

Avant de parler du spectacle Jeanne d’Arc qui s’est joué le week-end dernier au Théâtre des Variétés, il est nécessaire de parler du contexte de ce spectacle. Cette création s’inscrit en effet dans le cadre du festival du Futur Composé qui réunit depuis 18 ans des artistes et des autistes. Une lettre qui change entre ces deux mots qui montre à la fois ce qui différencie et ce qui unit ces comédiens sans particularité et ces jeunes avec une différence. Une lettre qui change, donc, mais sur scène, tous sont comédiens, unis, faisant montre d’une attention exceptionnelle des uns envers les autres, et donnent avec une générosité sans retenue le meilleur d’eux-mêmes, voire davantage. Lire la suite

Non à l’argent

14 Jan

Non-à-largent

 

L’idée de « non à l’argent » est peu commune : un homme, Richard, décide d’annoncer à son entourage qu’il a gagné au loto et a décidé de ne pas toucher ses gains. Une nouvelle que sa femme, sa mère, ainsi que son patron et meilleur ami croient d’abord être une blague cocasse avant de réaliser qu’il ne s’agit en fait pas d’une plaisanterie et que Richard s’est bel et bien privé d’une somme astronomique s’élevant à 162 millions d’euros.

Lire la suite

La flûte enchantée

15 Juin

laflute

 

Aller voir le célèbre opéra de Mozart dans une salle de théâtre, plus exactement au Théâtre des Variétés peut paraître incongru. Encore davantage lorsque l’on sait qu’il ne s’agit pas d’une version entièrement chantée de cette œuvre. C’est pourtant le pari du metteur en scène, Jean Christophe Daguerre, mélanger opéra et comédie. Et la salle a bien fait dans ce pari de miser sur sa réussite.

En effet, on connaît tous plus ou moins les personnages de l’œuvre, de Pamino à Sarastro en passant pas la reine de la nuit et l’inoubliable Papagueno. Mais habitués que nous sommes à entendre les airs les plus célèbres du livret aux 234 ans d’existence, la trame exacte nous en échappe parfois. Et le fait de revenir à l’alternance parlé/chanté permet de redonner à ses personnages une consistance que le lyrisme leur fait parfois perdre. Lire la suite

Jupe Courte et Conséquences

23 Nov

La petite salle du Théâtre des Variétés programme cette saison la pièce « Jupe courte et conséquences », écrite et interprétée par Hervé Devolder, qui propose un regard à la fois très actuel et très tendre sur les « célibataires ni jeunes ni vieux ». L’histoire est simple : une fille passe dans un square dans une tenue légèrement affriolante, un homme assis sur un banc la regarde mécaniquement, le dialogue s’installe.

Sauf que… le propos n’est pas entièrement banal. Là où on aurait pu s’attendre à de l’agressivité d’un côté, à des justifications de mauvaise foi de l’autre, la jeune femme parle à l’homme comme s’il était désormais son amoureux. Et lui naturellement d’amorcer un mouvement de recul, face auquel elle utilisera une méthode un peu radicale mais convaincante. Jusqu’au moment où la situation d’inverse.

Cette pièce, c’est une manière d’illustrer le « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis ». Mais c’est également plus que ça. C’est un peu comme une chanson triste, celle de deux individus, qui au 21ème siècle, meurent de ne pas pouvoir aimer, de vouloir qu’on les aime, et en même temps de ne pas supporter qu’on les aime parce qu’ils ne se croient pas aimables (la boucle est bouclée). Avec une grande finesse, sans doute aussi avec un peu de leur vécu, ce couple de comédiens qui n’en est pas un nous fait sourire tout autant qu’il nous fait réfléchir. On n’est pas dans le vaudeville, pas dans le drame non plus, juste dans une tranche de vie qui sonne juste, qui sait piquer là où ça fait mal, mais qui communique aussi beaucoup d’espoir, et en ressortant, le couple, on a envie d’y croire.

La bande annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=EKD4CshB3xo

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots