Tag Archives: Théâtre du Petit Saint-Martin

La maison d’à côté

6 Mar

maison cote

La maison d’à côté fait partie de ces pièces qu’il est difficile de raconter sans en dévoiler l’essence tout en ayant envie d’en parler. Difficile donc d’en faire un compte-rendu sans frustrer tous ceux qui le liront. Je suis donc un peu désolée de devoir vous frustrer tous en pratiquant l’art de l’ellipse (ou peut-être ne le suis-je pas réellement finalement).

Nous découvrons donc une femme pour le moins fantasque, interprétée par la très douée Caroline Silhol, qui s’apprête à donner une conférence médicale. Parce que « l’héroïne » est femme médecin (rien à voir avec la série de M6 qui a bercé les pauses déjeuner de nombre d’entre nous en son temps). Avant de se retrouver elle-même dans un cabinet médical pour des analyses. Puis de glisser en deux pas dans son salon en compagnie de son mari. Lire la suite

Publicités

Née sous Giscard

22 Juin

giscard

Comme certains d’entre vous le savent, je ne cours pas après les spectacles d’humoristes. Que cela soit clair, j’aime beaucoup rire, mais j’ai tendance à trouver que beaucoup de ces prestations se ressemblent. Formés auprès des mêmes « comiques », les élèves ont en effet tendance à user des mêmes blagues, des mêmes tics et des mêmes ressorts en termes d’interactivité. Donc je freine un peu sur ce type de sorties. Et en même temps, lorsqu’une personne seule est douée, je suis ravie de la découvrir. Camille Chamoux est douée, on peut le dire sans risquer l’erreur.

La jeune femme, née en 1979, sous Giscard donc, comme le titre de son spectacle l’indique, nous livre pendant 1h30 ses états d’âme de fille de la génération X et sa « nostalgie » des époques où elle n’est pas née. Elle nous parle de son enfance à l’école et des doutes des trentenaires, nés avec le choc pétroliers et n’ayant connu que la crise. De la musique qui était à la mode quand elle était ado et de celle qu’elle aurait voulu connaître alors, comme Aznavour.

Lire la suite

Reprise des hostilités

27 Mar

reprise

Pour ceux qui suivent un peu mes pérégrinations théâtrales, vous aurez sans doute compris que les « un homme chaud », ce n’est pas trop ma tasse de café. Mais parfois, je fais une exception. Parce que rire, en revanche, c’est ma tasse de thé. C’est juste que je ris rarement beaucoup dans ce genre de spectacles où l’on voit souvent les mêmes choses d’un humoriste à l’autre. Dans ce domaine, Régis Mailhot fait partie des exceptions. Ceux qui ont le droit à une dérogation spéciale parce qu’ils ont ce petit quelque chose en plus. J’ignore si l’humour de Régis lui vient de son oncle Jacques le célèbre chansonnier qui sévit encore aux Deux Anes (mon petit doigt ne me l’a pas dit), toujours est-il qu’il en a le talent et le mordant, la jeunesse en plus. Autant d’atouts qui le rendent désirable (scéniquement parlant, soyons clairs, toute autre interprétation de mes propos ne serait que pure calomnie).

Avec son côté pince sans rire et son air de ne plus vouloir toucher à l’humour (seulement aux femmes faciles et à l’alcool), Régis Mailhot nous offre donc 1h30 de dézinguage en bonne et due fome de tout ce qui peut être dézingué : les politiques en premier lieu, la France, les femmes, les terroristes, les hommes (pas de lien de cause à effet entre ces deux dernières catégories, je refuse de passer pour la féministe que je ne suis pas), le mariage pour certains, le divorce pour tous (ou peut-être l’inverse), les amis, les religions, la France, et quelques autres grands sujets encore.

Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots