Tag Archives: Théâtre Hébertot

12 hommes en colère

30 Oct

 

Laurencine Lot 2

                                                 Crédits photo : Laurencine Lot

 

 

Soixante ans après sa sortie au cinéma avec Henry Fonda dans le rôle-titre, le théâtre Hébertot accueille l’adaptation de cette pièce culte écrite par Reginald Rose et portée à l’écran par Sidney Lumet. 12 hommes sont donc réunis pour délibérer suite au procès d’un jeune de 16 ans accusé d’avoir tué son père. Les preuves paraissent accablantes : un voisin affirme avoir entendu le père et le fils se disputer avant que le père ne tombe au sol et vu le fils dévaler l’escalier quelques secondes plus tard, l’arme du crime, un couteau à cran d’arrêt correspond à celui acheté par l’accusé le jour-même, et enfin un témoin oculaire a témoigné d’avoir vu le fils poignarder son père depuis le métro qui passait devant leur appartement. Lire la suite

Publicités

Les jumeaux vénitiens

25 Oct

Les-jumeaux-vénitiens

 

 

Plutôt habitué à programmer des pièces contemporaines, le théâtre Hébertot remet cet automne la comédie classique à l’honneur, avec une version pleine de fraîcheur et d’irrévérence des jumeaux vénitiens. Malgré ses 270 ans d’âge, cette œuvre est très accessible et montre bien que, si les poques passent, les comportements humains n’ont pour leur part que peu changé.

L’histoire est donc celle de deux jumeaux séparés à la naissance, l’un ayant grandi à Bergame et l’autre à Venise. Le premier, Zanetto, ayant hérité de la beauté mais pas de l’intelligence, vient à Vérone pour épouser Rosaura, fille du docteur Brighella, tandis que sa suivante Colombine est promise au valet de Zanetto. L’excitation de la jeune promise retombe assez rapidement devant la bêtise manifeste et le caractère bien trop entreprenant à son goût de son futur mari. Cette déception fait le bonheur de Pancrace, homme plein de duplicité jouant hypocritement le sage confident pour mieux conquérir la belle Rosaura, et qui fera tout pour faire échouer l’alliance prévue entre les deux jeunes gens. Lire la suite

C’est encore mieux l’après-midi

17 Avr

affiche-cest-encore-mieux-lapres-midi

C’est encore mieux l’après-midi, c’est l’histoire d’un député qui vient à Paris, officiellement pour voter un texte important à l’Assemblée nationale, officieusement pour passer un après-midi crapuleux avec sa maîtresse. Pour avoir le champ libre, il envoie sa femme voir un drame de 4 heures à la Comédie Française. Et pour ne pas prendre le moindre risque, il demande à son assistant de lui réserver une deuxième chambre dans le même hôtel sous un nom d’emprunt.

Bien évidemment, l’assistant va faire une erreur dans le nom d’emprunt, la femme va s’ennuyer à mourir et décider de rentrer se reposer… avant de retomber « par hasard » sur l’assistant de son cher mati qu’elle trouve fort à son goût, la maîtresse va arriver en retard, et le patron de l’établissement va tenter médusé de préserver la réputation de respectabilité de son établissement. Lire la suite

Mariage et châtiment

14 Oct

affiche_mariage_et_chatiment_avec_partenaires

 

Avant de parler de ce spectacle, et ainsi que j’en ai l’habitude, je passerai par une petite diatribe qui n’a pas trait à cette comédie que je recommande chaleureusement (je commence par cette recommandation pour que les lecteurs pressés puissent s’économiser du temps et donc de l’argent qui pourra plutôt leur servir à s’offrir un billet de théâtre ; il est possible aussi de vous rendre directement au paragraphe 3). Il m’arrive régulièrement, j’en ai déjà fait part ici ou sur les réseaux sociaux, d’avoir la chance, parce que visiblement le ton sur lequel je parle des spectacles plaît, d’être contactée par des troupes, des productions ou des agences de presse, qui me proposent de m’inviter à voir des spectacles, évidemment, et cela est normal, dans l’espoir d’élargir la couverture de leur communication. J’avoue ne pas toujours être à l’aise avec ce système pour différentes raisons bien que je continue à en profiter (avec une certaine prudence), mais j’en ferai sans doute un article à part un de ces jours, et mon propos dans cette longue introduction n’est pas d’évaluer l’écosystème des relations presse liées au monde théâtral. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots