Archive | Humeurs du jour – moyens et bons moments RSS feed for this section

A propos de l’esprit de Noël

23 Déc

Noël

 

Nous voici revenus comme tous les ans à la veille de Noël. Dans un contexte particulier, puisqu’il ne vous a sans doute pas échappé ces dernières semaines, à moins que vous soyez partis sur un territoire désert et sans 3G pour relayer les informations, que les tensions sociales latentes se sont ravivées sous l’impulsion du mouvement des gilets jaunes. Je ne souhaite aucunement me lancer dans l’analyse de la grogne ambiante et des revendications exprimées, ni des fâcheux incidents liés aux manifestations. Simplement faire le constat que l’actualité du pays n’est pas particulièrement festive. Pour ne parler que de celle du pays, puisque relater les crises des voisins européens ou des nations plus lointaines serait trop long. Bref, la célébration de la naissance de Jésus pour les uns et de la venue du père Noël pour les autres se tient dans un climat un peu étrange. Qui amène à s’interroger plus encore que d’autres années sur le sens de ce jour férié. Lire la suite

Publicités

Sixième bloguiversaire : QQOQCP

8 Nov

5d1f99a97a090abb8a77ba20525a5de1-m

 

 

Chaque 8 novembre est l’occasion de fêter un nouveau bloguiversaire, selon une tradition que j’ai créée à l’insu de mon plein gré au fil des années. Après tout, pourquoi fêterait-on les anniversaires de naissance, de renaissance, de couple, d’ancienneté dans son entreprise et pas ceux de ses activités créatives ? Sans donc aller jusqu’à acheter un gâteau et souffler des bougies, j’aime prendre ce temps de célébration scripturale, qui est surtout un prétexte pour partager un peu narcissiquement mon regard chocolaté sur la production de ma plume, en vous donnant bien entendu le loisir de pointer le côté égocentrique de l’exercice ou de vous exprimer sur ce que vous lisez au fil des semaines et des mois. Lire la suite

Récit d’un départ – épisode 2

6 Juil

solitude 2

 

Il y a quelques semaines, j’abordais ici le récit du départ de mon entreprise. Un départ laborieux, fruit d’un processus de dégradation long et inexorable de ce que l’on pourrait grossièrement nommer ma qualité de vie au travail, pour employer le terme idoine et à la mode du moment. Je l’avais sobrement intitulé « épisode 1 », consciente que j’avais envie d’une part de livrer cette tranche de vie, et d’autre part que je ressentais le besoin d’aborder cette période sous différents angles. Le temps de l’épisode 2 est donc arrivé. Celui de l’étonnement devant l’aberration de telles situations.

Les semaines ont en effet passé depuis la récupération de mon solde de tout compte. Chaque semaine qui passe étant l’occasion de prendre du recul. Mais aussi, en se trouvant à nouveau dans un cadre sain, en vivant le présent suffisamment sereinement pour envisager l’avenir avec optimisme, à s’étonner d’avoir pu laisser faire. De n’avoir réussi à aucun moment à être écoutée, et encore moins entendue. D’avoir effectivement vu le vent tourner à chaque stade de cette interminable descente, mais toujours trop tard pour sortir le coupe-vent avant son arrivée.   Lire la suite

Variations sur le « ça va aller »

27 Mai

aller

 

Comme chacun le sait, la vie est faite de hauts et de bas, c’est ce qui en fait toute la saveur, avec parfois des périodes où l’on peut avoir le sentiment qu’un fond d’amertume et d’âpreté dénature tout ce qui y est servi. Face à cela, l’entourage proche ou lointain, se voulant bienveillant, a tendance à faire preuve de maladresse. Voulant encourager à l’optimisme, il emploie ainsi des formules du type « ça va aller » ou « ça va s’arranger », dont il ne semble pas réaliser le caractère totalement inadapté ou inapproprié. Lire la suite

Récit d’un départ – épisode 1

20 Avr

dpart

 

Comme certains d’entre vous le savent, comme d’autres l’ignorent, j’ai quitté mon entreprise l’an dernier. Sans avoir un emploi derrière, et ce malgré les plus de 3 millions de chômeurs de catégorie A déjà inscrits à Pôle Emploi. Cela faisait longtemps que je voulais écrire sur cette étape de ma vie. J’en avais d’ailleurs esquissé quelques mots ici plusieurs mois avant de m’en aller, alors que j’étais encore totalement immergée dans une atmosphère qui petit à petit me rongeais. Simplement, je savais aussi qu’il me faudrait du temps avant d’être capable de parler de cette période. Et qu’un billet n’y suffirait pas, d’où cet « épisode 1 », sans savoir si l’épisode 2 et les suivants viendront dans 10 jours, dans 10 mois ou dans 10 ans.

A l’heure de l’entamer, j’avoue d’ailleurs que je ne sais pas précisément par quoi ni comment entamer le récit d’un processus qui, d’une certaine manière, suit encore son cours. Je dirais simplement, parce qu’il faut bien une entrée en matière, que je suis semblable à ces personnes que l’on voit régulièrement dans les reportages à la télévision ou dans les magazines depuis déjà plusieurs années : une personne qui, à un moment, a cessé de cadrer avec le système de son organisation. Ce qui, en tant que salariée, est déjà problématique, mais qui l’est plus encore en tant que salariée « cadre ». Mon cas n’est (hélas) pas original, comme le prouvent justement les reportages évoqués précédemment. Et pourtant, comme il s’agit de MON cas, j’y attache naturellement une plus grande importance qu’à ceux des trop nombreuses autres personnes qui ont vécu la même chose, ou qui sont actuellement en train de la vivre. Lire la suite

Vivre l’acceptation

2 Fév

meditation

La vie est faite, on le sait tous en théorie, de hauts et de bas. Enoncer cette lapalissade peut paraître candide. Et pourtant, malgré notre connaissance de cet adage, lorsque des évènements imprévus surviennent, il est rarement aussi évident qu’on le pensait, lorsque l’on ose se l’avouer, d’y faire face avec sérénité.

Y compris d’ailleurs lorsque ces surprises sont positives, malgré une intégration généralement plus facile. Parce que les cadeaux tombés du ciel peuvent nous obliger à des transformations parfois bien plus profondes que les mauvais coups que l’on avait plus ou moins anticipés. Lire la suite

Cinquième bloguiversaire : cinq émotions

8 Nov

five

 

 

Cinq ans déjà que je trempe ma plume dans le chocolat. J’ai l’impression que c’était à la fois hier et il y a vingt ans que je me lançais sur un coup de clavier dans cette aventure un peu folle de « devenir blogueuse ».

Le temps a donc passé, le temps m’a aussi souvent manqué pour écrire autant que je l’aurais souhaité, en particulier durant cette cinquième année. Mais ce blog fait toujours partie de moi. Et pour cette cinquième bougie et ce 555ème billet (promis je n’ai pas fait exprès), je vais revenir sur 5 moments qui m’ont marquée. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots