Archive | Humeurs du jour – moyens et bons moments RSS feed for this section

Tomber, cicatriser, rebondir

9 Avr

Ballon sauteur (2)

 

J’ai plusieurs fois hésité avant d’écrire ce billet. J’ai commencé deux fois déjà, avant de faire disparaître les quelques premiers mots ou premières phrases qui me venaient dans les arcanes de la corbeille numérique de mon ordinateur. Et puis, comme dit l’adage, jamais deux sans trois, et je crois que j’ai ce besoin d’écrire vissé au fond des tripes, et qu’il ne me quittera pas tant que je n’aurais pas mis en mots ce que je ressens en ce moment. Voilà, il y a trois semaines, j’ai perdu mon emploi. Pour la troisième fois en trois ans. Vous noterez l’omniprésence du chiffre trois dans cette introduction. Trois expériences et contextes différents mais qui laissent place à une montagne de doutes et de questionnements de la hauteur de l’Aconcagua. Lire la suite

Les occasions manquées

30 Mar

occasion manquée

 

 

Certaines personnes ont su développer l’aptitude de « saisir toutes les balles au bond » ou presque (oui, je sais, j’utilise des expressions vieillottes), grâce à un savant mélange d’attention, d’aisance naturelle et de « nez fin » pour sentir à quel moment placer LA phrase qui attire l’attention ou affirmer leur intérêt pour telle ou telle proposition. Lire la suite

Eloge des moments d’émotion

23 Fév

 

emotions-3380376_1280

 

Pour beaucoup, notre vie est organisée autour du « faire », ce qui se conçoit aisément. Si l’on ne se lève pas le matin, qu’on ne se prépare pas et qu’on n’effectue pas ses activités de la journée, qu’on ne fait pas les courses et la cuisine (ou à minima qu’on ne déballe pas de la cuisine déjà préparée oui je sais c’est mal mais tout le monde n’a pas la patience de faire une ratatouille ou un bœuf bourguignon tous les jours), qu’on ne s’occupe pas de formalités administratives et de e une voiture pour le week-end, les rouages de l’existence tendent à se gripper rapidement. Et nous conduisent alors soit à devoir faire deux fois plus pour rattraper ce qui ne l’a pas été, soit au choix de ne littéralement rien faire mais de se priver aussi de nombreuses satisfactions. Lire la suite

A propos des personnes qui sont là pour nous

29 Nov

là pour nous

 

Chères lectrices et chers lecteurs, aucun.e d’entre vous n’ignore que la vie n’est pas linéaire, et que cela la rend à la fois parfois incroyablement fructueuse et parfois difficile à traverser. Et que, dans ces moments de particulière intensité, plus encore que durant les périodes calmes, la présence des autres nous est nécessaire. Or, c’est généralement là qu’il nous est le plus difficile de la solliciter. Soit que l’on ne souhaite pas afficher une liesse qui pourrait passer pour de l’arrogance ou être difficile à partager lorsque l’on se sent moins gâté.e par la chance, soit que l’on se sente trop faible ou trop orgueilleux pour solliciter l’aide nous permettant de nous hisser hors du puits ou du sous-sol où nous nous sentons glisser. Lire la suite

7ème bloguiversaire : l’âge de raison (ou pas)

8 Nov

Mother's_Day_Cupcakes_(4592972238)

 

 

Chaque année, inlassablement, je prends le temps, souvent un peu dans l’urgence, de poster un billet le 8 novembre pour célébrer le jour où j’ai choisi de créer ce blog et faire le point sur ce que j’y dis, sur ce qu’il m’apporte, sur les contraintes aussi et sur cette envie de partager mes pensées, mes découvertes et mes réflexions qui me fait continuer.

2019, c’est donc l’année des 7 ans. Le fameux âge de raison. Celui aussi des 7 ans de réflexion. Un cap à passer comme le disent les théories au sujet de ces fameux 7 ans. Et il est vrai que l’évidence des premières années n’est plus là. Que j’ai fait évoluer ce blog tout autant parce que j’évoluais moi-même que parce qu’il m’a amenée à des interrogations sur ce que je pouvais y dire ou pas. Lire la suite

Les perdus de vue ne réapparaissent pas avec de simples lunettes (même électroniques)

13 Oct

perdus 2

 

Pour celles et ceux qui ont pu avoir un moment d’inquiétude en commençant à lire le titre de cet article, je ne vous parlerai pas ici d’une célèbre émission télévisée des années 1990 ni de son animateur qui s’est d’ailleurs désormais soustrait à la vue de ceux qui le suivent en passant du petit écran à la radio.

Il s’agit ici d’évoquer les personnes, plus ou moins nombreuses, qui ont à un moment ou un autre occupé une place réelle dans notre vie, avant de s’en éclipser. Et qui peuvent pour certaines se rappeler de temps à autre à notre souvenir, là où d’autres disparaissent réellement de notre mémoire, pouvant toutefois elles aussi en réémerger à la faveur d’une rencontre fortuite.  Ces perdus de vue se classent généralement en 2 grandes catégories : ceux avec lesquels s’est créée une cassure et ceux dont l’on s’est éloigné sans y faire attention. Lire la suite

Calma no pasarán

29 Sep

calma

 

 

En note liminaire de ce billet d’humeur, je tiens à préciser d’une part pour les puristes que je n’ai jamais étudié l’espagnol et qu’il se peut donc que ce titre n’ait aucun sens grammaticalement parlant, et d’autre part que je ne me réclame pas par l’emploi d’une célèbre expression d’un quelconque mouvement politique lui aussi espagnol, j’aime simplement la sonorité des mots. Après cette phrase atrocement longue, j’en viens donc au sujet purement narcissique m’étant venu à l’esprit ce jour. Pour celles et ceux qui lisent ce blog régulièrement, il ne vous aura sans doute pas échappé, quel que soit votre capacité d’analyse psychologique, que je ne suis vraisemblablement pas l’incarnation parfaite du calme. Voire, disons-le franchement, que je peux être sujette à des excès d’enthousiasme ou de stress selon la météo morale du jour. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots