Archive | janvier, 2016

Irrésistible

31 Jan

Irresistible-Affiche-Vierge

Après un passage par les Grands Boulevards au Théâtre les Feux de la Rampe puis près du père Lachaise au Théâtre le Proscénium en 2015, ce spectacle poursuit irrésistiblement sa course (oui, la blague était facile) et s’installe pour trois mois au (sacré) cœur de la vie montmartroise dans la petite salle du Funambule Montmartre.

Une histoire de couple uni que monsieur veut mettre au défi de la tentation. Un soir donc, ce jeune avocat n’ayant pas choisi ce métier par hasard tant il aime l’art de l’argumentation, décide de creuser le ressenti de sa compagne, éditrice, qui vient de rencontrer l’auteur qu’elle admire depuis toujours, et qu’ils savent tous les deux être un grand séducteur. Il va, par tous les moyens, chercher à lui faire avouer qu’elle a trouvé cet homme irrésistible. Mais en déclenchant le jeu de la réthorique, en cherchant à acculer celle qui l’aime à avouer qu’elle pourrait se trouver dans une situation où elle ne résisterait pas à un autre, il va produire l’effet contraire de la réassurance qu’au fond il attend. Lire la suite

Publicités

Les anciennes odeurs

31 Jan

IMG_9706

Appréciant beaucoup le théâtre québécois, j’ai été ravie d’apprendre qu’un texte de Michel Tremblay, l’un des auteurs contemporains en vue de ce théâtre, allait être joué à Paris. Sans réellement me renseigner sur l’histoire, je me suis donc rendue ce week-end au Théâtre du Marais, charmante petite salle située près du magnifique bâtiment du Conservatoire des Arts et Métiers. En sachant juste qu’il s’agissait des retrouvailles entre deux hommes qui s’étaient autrefois aimés. Lire la suite

Les chatouilles

30 Jan

affiche_les_chatouilles

Il y a un an, la très passionnée et passionnante Théâtre Côté Cœur découvrait le spectacle d’Andréa Bescond, « les chatouilles » et en parlait ici , sans doute mieux que n’importe qui d’autre. Ce qui ne m’empêchera pas d’en parler aussi, parce que cette artiste le mérite, et puis parce que la diversité des appréciations est toujours intéressante, surtout lorsqu’elles sont toutes positives.

Et pourtant, bénéficier d’une ovation plus que méritée n’est pas chose aisée lorsque l’on traite d’un sujet aussi délicat que la pédophilie. Parce que les chatouilles dont il est questions sont celles que Gilbert, un voisin, fait régulièrement à Odette, 8 ans à des endroits où l’on ne chatouille pas habituellement les petites filles, lorsqu’il vient visiter ses parents. Odette crie bien sûr, mais d’un cri silencieux et intérieur qui déchire le ventre sans que les adultes ne voient rien. Et elle cherche à oublier. La danse sera son exutoire et sa bouée de sauvetage. Et pourtant, elle ne sera pas sauvée dans les faits, parce qu’une telle blessure ne s’en va pas. Lire la suite

C’est quoi le problème ?

30 Jan

c_est_quoi_le_probleme

Malgré son nom, le théâtre du « Mélo » d’Amélie fait plus dans le néo-comique que dans le mélodramatique. Ce que confirme la nouvelle pièce qui y est programmée depuis mi-janvier, intitulée «c’est quoi le problème ? ». Et le problème est qu’Etienne, qui mène bon an mal an une vie à peu près ordonnée avec sa copine fan de yoga, tout en se comportant un peu en vieux garçon, va voir ce fragile équilibre perturbé par le retour dans sa vie de « son ex et le grand amour de sa vie », Alice, qui l’a quitté 7 ans plus tôt. Lire la suite

Cirque Alexis Gruss – Pégase et Icare

30 Jan

montage photos

Tenir un blog est un plaisir personnel sans cesse renouvelé dont je ne cherche pas à tirer avantage. Cependant, il arrive, et je le prends autant comme un cadeau merveilleux que comme une reconnaissance, que je passe grâce à certaines agences de production ou de communication des soirées un peu magiques, en découvrant des pépites dans des petits théâtres en tant qu’invitée, et puis, comme la semaine dernière, parfois dans des lieux un peu exceptionnels. Comme un immense chapiteau de cirque en plein bois de Boulogne, avec le nom des Gruss affiché au néon lumineux à l’entrée. Bien sûr, l’accès se mérite et lorsque l’on n’a pas eu la présence d’esprit de se renseigner et d’apprendre qu’il y a une navette, avant de passer devant le magnifique lac proche du chapiteau avec juste ce qu’il faut de lumière, l’on croise quelques personnages peu recommandables en quête de jeunes filles venant de l’est de l’Europe (et aussi quelques jeunes filles venant de l’est de l’Europe naturellement).

Une fois passé le lac et avoir eu du mal à se détacher de ce paysage nocturne poétique, l’on entre donc dans le temple des paillettes… et du crottin de cheval. Parce que Pégase et Icare est un spectacle qui mêle la voltige, assurée par la compagnie des Farfadais et les numéros équestres, assurés par la famille Gruss. Lire la suite

Des aberrations vestimentaires

25 Jan

t shirt squelette

Janvier est, comme chacun d’entre vous le sait sans doute, le mois des soldes, et, comme il est concomitant du mois des bonnes résolutions et du retour du froid après un mois de décembre presque printanier, l’occasion de repartir du bon pied avec des chaussures et une garde-robe renouvelées.

C’est donc avec enthousiasme que comme de nombreuses autres personnes, je suis rentrée à cette occasion deux-trois fois le week-end aux heures d’affluence dans des chaînes de magasins implantées partout dans le monde occidental pour trouver les quelques pièces me permettant de marquer mon originalité (je ne crains aucun paradoxe, je vous le concède). Et j’ai en effet trouvé de l’originalité, mais pas exactement celle à laquelle j’aspirais. Au final, j’ai donc racheté un seizième tee-shirt noir et un sixième pull rouge (le style Jeanne Mas est redevenu original paraît-il) pour bien montrer que non, je ne suis pas gothique, je trouve juste le noir pratique mais j’aime aussi la couleur. Et puis dans une audace sans nom, à ma deuxième expédition soldes, un peu dépitée, j’ai aussi acheté un haut rouge qui sera parfait au bureau sous une de mes 4 vestes noires (bis repetita).

Mais je ne voudrais pas vous priver totalement des différentes surprises modesques qui ont suscité tour à tour des mouvements étranges de mes yeux, des moues de dégoût, des fous rires incontrôlables ou l’envie de pleurer. Lire la suite

Les favoris

17 Jan

LesFavoris_Affiche_40x60_300dpi-500x760

En ce début d’année, pour contrer la fatigue et le froid de l’hiver, les théâtres se sont donnés le mot pour mettre à l’affiche de nouvelles comédies. Et parmi celles-ci, les favoris, écrite par Eric Delcourt, déjà auteur de plusieurs succès. Avec une idée simple mais qu’il fallait avoir : Camille est déprimée, et pour la sortir de cet état, Guénolé, son voisin de palier et ami proche, envoie un sms aux 10 numéros favoris de son répertoire téléphonique, dont il fait lui-même partie. Deux d’entre eux vont se présenter à l’appartement, son ex qui l’a trompée mais l’aime toujours et son amie d’enfance un peu vipère. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots