Cuisine & confessions

21 Déc

C&C

Il y a 20 mois, je découvrais la troupe de cirque des 7 doigts de la main toute émerveillée dans le spectacle totalement magique « Séquence 8 ». En cette fin d’année, cette compagnie québécoise nous gratifie d’un nouveau passage en France pour un spectacle qui sent la sauce au beurre et le gâteau, « Cuisine & confessions ». Avec une nouvelle équipe de Circassiens également (chaque spectacle ayant un casting spécifique), venus du Québec, des Etats-Unis, d’Argentine, de Russie, et, cocorico, intégrant une Française (que je n’ai pas vue sur scène, puisqu’elle est la seule du casting en alternance).

Une fois les drapeaux plantés, place au décor, et nous sommes bel et bien plongés au cœur d’une immense cuisine salle à manger, avec les plaques de cuisson et le four qui fonctionnent et qui nous plongent dès l’arrivée dans une ambiance bistrot sympathique. Les jeunes artistes, d’un contact très chaleureux et simple avec le public, viennent même proposer des dégustations culinaires aux spectateurs arrivés en avance. Et puis les lumières de la salle s’éteignent pour laisser place au spectacle. Avec beaucoup de séquences chorégraphiées et d’intermèdes ludiques. Ce qui fait du tout un spectacle très complet, pas uniquement un enchaînement de numéros.

Pour autant, il s’agit bien d’une troupe de cirque, qui nous gratifie donc de quelques séquences totalement époustouflantes. On reste ainsi le souffle court et la bouche grande ouverte devant Sidney Iking Bateman et Melvin Diggs et leur démonstration étonnante de sauts dans des carrés cerclés de bois. L’émotion est très forte également lors du récit poignant de Matias Plaul sur son père entrecoupé de tours de force au mât chinois ne laissant aucun doute sur sa musculature. Et puis, comment ne pas avoir de paillettes dans les yeux devant Anna Kichtchenko, petit bout de femme plein de charme qui se contorsionne avec plus de facilité que nous nous brosserions les dents ? Et qui nous gratifie en particulier d’un numéro de tissu aérien d’une maîtrise exceptionnelle ? A cela il faut rajouter le grand écart suspendu de Danica Gagnon-Plamondon, et puis, sans tout révéler, les numéros de jonglage, les sauts, les acrobaties au sol… il y a tellement de choses à admirer que les yeux ne se reposent pas une seconde, hors de l’entracte, tant ils sont éblouis par cette magnificence.

Et bien au-delà du seul talent, il règne parmi les 9 artistes présents sur scène (je n’ai pas nommé Pablo Pramparo, Mishannock Ferrero, Gabriela Parigi et Emile Pineault, et en effet, ça ne fait pas 7 doigts de la main puisqu’il y en a 9, merci à ceux qui suivent) un véritable esprit de troupe. On sent entre eux une complicité, une attention permanente les uns aux autres qui fait oublier les micro-chutes. Et cette ouverture au public que l’on observe rarement de la part de troupes renommées programmées dans de grandes salles. Qui va jusqu’au partage du dessert après les applaudissements bien mérités. Mais j’en ai déjà trop dit…. à vous maintenant de découvrir.

Plus d’infos :

Publicités

2 Réponses to “Cuisine & confessions”

  1. blogdemissbavarde 21 décembre 2014 à 21:56 #

    Je les ai decouvert a la rochelle avec leur spectacle les 7 doigts de la main spectacle magistral et epoustouflant ! J’ai vu tous leurs spectacles je crois bien et j’ai ma place pour cuisines et confessions 🙂 hate

    • plumechocolat 22 décembre 2014 à 14:11 #

      C’était « seulement » mon 2ème mais je suis fan. Eux et le Cirque Eloize (qui hélas ne passe pas par l’Ile-de-France, lui).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :