Smoking or not smoking ?

24 Juin

smoking

 

Sous ce titre énigmatique aux évocations cinématographiques figure une question importante pour tout spectateur régulier de théâtre : celle de la présence de la cigarette sur scène (et parfois même de joints, si si je vous assure). En effet, malgré la loi Evin et le décret du 15 novembre 2006, certaines salles de spectacle résistent encore et toujours à la croisade anti-nicotinique menée dans les « lieux fermés et couverts accueillant du public ».

Nous avions pourtant pu observer durant quelques années un strict respect de la législation et le retour des fausses cigarettes. Mais il semble désormais que cette « pause » est révolue, et qui plus est que les comédiens, régisseurs ou responsables de salles omettent quasi-systématiquement d’avertir le public préalablement au lever de rideau. En tant que public, je suis généralement doublement irritée : en premier lieu par cet « oubli » de prévention du public dans la mesure où des personnes peuvent réellement avoir une contre-indication d’exposition au tabac ; ensuite par les désagréments que provoque l’odeur de la cigarette a fortiori dans un lieu clos et mal voire pas aéré.  Certes je râle sur un sujet que l’on pourrait qualifier de non prégnant (et contribue ainsi à la réputation souvent non usurpée de mes compatriotes et moi-même), mais le fait que des comédiens fument en jouant, à plus forte raison encore lorsqu’il ne s’agit pas de cigarette m’a déjà déclenché des maux de tête, en plus des odeurs s’incrustant sur les vêtements dans les petites salles.

Au-delà de l’agacement, fumer réellement ne me paraît pas utile. Bien entendu, au théâtre, plusieurs « écoles » s’affrontent, dont certaines cherchent à ce que le décor et les accessoires soient le plus possible empreints de réalisme. Dans l’absolu, il est certain que le spectateur est davantage ébloui par une vraie bibliothèque avec des volumes de la pléiade que par un lé de papier peint imitation bibliothèque, voire par l’absence totale d’élément figurant ladite bibliothèque. Et qu’il n’y a pas de raison qu’il en aille différemment de la cigarette. En ce sens, il me semble préférable de présenter de « vraies » cigarettes que des accessoires de farces et attrapes. Pour autant, le talent du comédien est avant tout de savoir créer l’imaginaire. Et à ce titre, le fait de réellement allumer ladite cigarette pour créer de la « vraie » fumée n’apporte pas un « réalisme ajouté » suffisant pour polluer les poumons des spectateurs. Qui plus est, garder la cigarette éteinte permet d’éviter des accidents avec ses partenaires de jeux (ainsi que de polluer leurs poumons soir après soir) et, au prix actuel de la cartouche, a le mérite d’être économique. Il existe bien sûr des partisans du tabagisme sur scène et libre à eux de défendre leur vision, mais il me paraît a minima nécessaire d’informer les spectateurs, par respect et pour éviter qu’un ou plusieurs d’entre eux ne se sentent mal et voient leur plaisir gâché. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :