Les pâtes à l’ail

12 Oct

pates

 

 

Les pâtes à l’ail, c’est le plat que dégustent rituellement 2 amis de plus de 60 ans lors de leur soirée de retrouvailles et de partage mensuelle. Seulement, ce soir, les discussions vont prendre un tour moins léger que d’habitude. Elle commence pourtant dans une agréable superficialité puisque le premier, aussi grand séducteur que voyageur, vient de faire la connaissance d’une (nouvelle) femme le matin même, à laquelle il a proposé de les rejoindre avec une de ses amies pour le café. Seulement, aujourd’hui, son hôte, pourtant habitué à ses frasques, ne l’entend pas de cette oreille. Non pour contrarier son ami mais parce qu’il a une annonce grave à lui faire et un service tout important à lui demander.

Vous l’aurez deviné bien que le pitch officiel tente de jouer sur les mots pour semer le doute, le « service » est lié au spectre d’une maladie lourde et de la peur de la déchéance. Et répondre oui ou non à une question de cet ordre, quel que soit l’amour que l’on porte à quelqu’un, et d’ailleurs précisément du fait de l’amour qui existe entre 2 personnes dans cette situation, n’est pas chose aisée.

Cette soirée ne sera pas que celle du oui, du non, du pour et du contre, mais aussi celle de tous les souvenirs qui les rassemblent, des questions qu’ils ne se sont jamais posées, des révélations qu’ils ne se sont pas faites, du droit à changer la recette des pâtes à l’ail également, des rires et des coups de gueule, et surtout de se déclarer à quel point ils tiennent l’un à l’autre, chose finalement rare et précieuse en amitié.

Bruno Gaccio et Philippe Giangreco, amis hors des planches comme sur celles de la Scène Parisienne récemment rouverte, sont à la fois drôles et émouvants dans ce face à face sans masques et avec beaucoup de sentiments. Dans le magnifique décor créé pour l’occasion, ils nous entraînent dans une folle soirée, dont on ressort en se disant que finalement, peu importe le temps que dure la vie, l’essentiel est de savoir la savourer, si possible al dente.

Plus d’infos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :