Le No Show

22 Nov

timthumb.php 

Pour ceux qui l’ignoraient, nos « cousins » du Québec tels que se définissent Francesca Bárcenas, François Bernier, Guillaume Boisbriand, Catherine Dorion, Hubert Lemire, Annabelle Pelletier Legros et Sophie Thibeault, les 7 acteurs du No Show, ne font pas que parler un langage délicieusement chantant différent du nôtre. Ils pensent, jouent et conçoivent aussi leurs spectacles différemment des nôtres. Et ça, c’est une excellente nouvelle parce qu’ils amènent une fraîcheur toujours bienvenue dans le milieu du spectacle (bon, ils nous ont aussi amené une température quasi-polaire mais on leur pardonne parce que leur entrain réchauffe le cœur).

Dès la réservation d’ailleurs, le collectif « Nous sommes ici – Théâtre Dubunker) donne le ton, puisque c’est le spectateur qui choisit lui même son tarif parmi 6 possibles (0€ pour messe du dimanche, 11€ pour film sans popcorn au cinéma, 20€ pour prix d’entrée du salon du tatouage, 35€ pour dernier rang d’un humoriste semi-vedette au Zénith, 55€ pour billet de catégorie 3 d’un concert symphonique et 95€ pour billet de 1ère catégorie pour un match international au Stade de France). Et en plus, si vous venez à plusieurs, vous pouvez panacher les tarifs pour créer encore des nouvelles options.

A travers ce premier choix, le ton est donné : ce que vous avez choisi de payer, c’est la valeur que vous accordez au théâtre. Et durant plus de 2h15, ces 7 comédiens géniaux, dirigés par le génial concepteur du show Alexandre Fecteau, vont s’employer à vous faire réfléchir, sans oublier de vous faire rire, à la place du comédien aujourd’hui, dans un format qui ne ressemble à rien de connu et dont il serait dommage de révéler trop de détails, parce que c’est la surprise qui crée l’intérêt.

Je me permettrai tout de même, sans lever le voile sur des secrets à bien garder, que l’on ne s’ennuie pas une seconde, que l’on rit à se faire mal aux zygomatiques, que l’on réfléchit aussi, vraiment, pas seulement en surface, que l’on découvre quel est le plus fantastique métier du monde, et que l’on s’amuse comme des enfants à l’époque des batailles de boulettes dans les amphis de sciences.

Si vous êtes proches de Paris ou à Paris et que vous avez un jour libre d’ici samedi prochain, surtout ne manquez pas le No Show, c’est unique en son genre.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :