La Boule Rouge

21 Mai

boule rouge

 

 

Le printemps revient et avec lui les spectacles festifs et colorés, et, comme son titre l’indique, la Boule Rouge en fait partie. Cette comédie musicale à la française nous entraîne dans le Montmartre des Années Folles, à la Taverne du Baron, café prisé par des habitués hélas trop peu nombreux et menacé de fermeture. Parmi les clients réguliers figure Charles de l’Arquebuse, fou amoureux d’Eva, la chanteuse star du lieu. Lorsqu’il apprend que l’avenir du lieu où il passe presque toutes ses soirées est compromis, il décide de se lancer dans un projet de réhabilitation très ambitieux, entraînant sa mère et ses amis dans cette aventure, mais sans en avertir son père, homme autoritaire et fermement opposé à ce que son fils – pour lequel il n’a aucune estime, lui préférant l’un des employés de sa banque très calculateur – fréquente de tels endroits.

Conspirations clandestines, choix complexe d’artistes encore très en devenir, répétitions rocambolesques avec ces mêmes danseuses aux tempéraments pas toujours faciles à gérer, rendez-vous nocturnes dans la Paris des années folles, complainte du pianiste prenant le public à parti et moments de complicité et d’amitié entre les amoureux de ce cabaret sont les ingrédients de cette belle comédie musicale. L’on y redécouvre avec bonheur des tubes français et américains bien connus, du jazz à la variété, des années 1920 aux années 2010, avec des paroles remises au goût du jour et joliment réorchestrées.

Les chorégraphies sont entraînantes, les comédiens et comédiennes tuchants et attachants, les costumes absolument magnifiques, bref, on se laisse éblouir par la magie des ces années folles qui portent bien leur nom. Folie de se lancer dans des projets pharaoniques avec la passion pour seule caution, folie de faire confiance sur un coup de tête, folie de s’affranchir des conventions, et surtout folie de chercher la joie dans le swing et l’amour. Des voix magnifiques, un oprchestre live au top, une ambiance magique, tout est mis en place pour voir la vie tournebouler en rouge le temps d’une soirée.

Plus d’infos :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :