Le malade imaginaire

18 Fév

Affiche_malade_photo_Daniel_Leduc_Saint_georges-500x760

 

Déjà séduite par les adaptations de la Compagnie du Grenier de Babouchka pour Cyrano de Bergerac  et les Fourberies de Scapin mises en scène par Jean-Philippe Daguerre, je me suis rendue sans hésitation à l’une des représentations du malade imaginaire, l’une des pièces de Molière qui m’avaient le plus marquée à la lointaine époque du collège. L’occasion également de rafraîchir ma mémoire sur ce texte un peu oublié depuis, dont je ne rappelais guère plus que la fameuse scène de Toinette déguisée en médecin, scandant « le poumon en boucle ».

Le rideau s’ouvre donc dans un joli décor de salon bourgeois, où l’on découvre Argan (Didier Lafaye) en tenue de nuit dans un étrange fauteuil doré mélangeant baroque et kitsch en train de conter avec un mélange de concentration et de fascination le nombre de médecines et de lavements que lui prescrit monsieur Purgon, que l’on devine rapidement habile à augmenter ses gages en profitant des lubies de ce faux malade. Ce qui ne va pas sans exaspérer la facétieuse et provocatrice mais bienveillante Toinette (impressionnante Sophie Raynaud qui porte la pièce avec un talent rare). Lire la suite

Publicités

Mon meilleur copain

18 Fév

mon meilleur copain

 

On ne présente plus Eric Assous, célèbre pour ses nombreuses comédies théâtrales (l’illusion conjugale, les montagnes russes, couple en danger, les belles-soeurs, les montagnes russses) souvent maintes fois reprises, comme c’est d’ailleurs le cas de « mon meilleur copain ». On notera d’ailleurs que l’infidélité est un thème souvent exploité par cet auteur prolifique au succès mérité. Et c’est bien une histoire extra-conjugale qui va entraîner une suite de péripéties rocambolesques dans ce vaudeville contemporain porté par une équipe de jeunes et sympathiques comédiens.   Lire la suite

Compartiment fumeuses

18 Fév

compartiment fumeuses

 

Compartiment fumeuses, c’est l’histoire de deux femmes que tout semble opposer, et qui se retrouvent l’une face à l’autre dans l’étroitesse d’une cellule de prison. Suzanne de Ploumenec est une jeune femme bretonne solide, fière d’être fille de chalutier, mais également voleuse multi-récidiviste et prompte à s’enflammer. Blandine de Neuville est une femme d’un certain âge, sophistiquée, aux allures bourgeoises et aux jambes frêles, parlant le français irréprochable qu’elle a toujours cherché à enseigner à ses élèves. Bien que n’ayant pas encore été jugée dans le procès pour le meurtre d’un homme dont on découvrira plus tard l’identité, elle partage faute de place son nouveau domicile avec cette « habituée des lieux » qui y fait des séjours réguliers depuis dix ans. Lire la suite

Variations Sternberg ou 1001 façons de répondre à une lettre de réclamation

17 Fév

 

variations sternberg

 

Bien que pas forcément très connu, Jacques Sternberg a été un auteur prolifique avec pas moins de 1500 textes rédigés pendant ses 83 ans de vie. Belge établi en France dès ses 23 ans, il s’est spécialisé dans la science-fiction et le fantastique. Mais il était également visiblement amateur d’une dose d’absurde et de sarcasme, laquelle a permis à la compagnie Théâtr’ailes de créer ces fameuses variations à partir de son œuvre. Lire la suite

Affaires courantes

11 Fév

Affaires Courantes 19

 

Affaires courantes fait partie de ces spectacles que l’on va voir par curiosité, parce qu’on est vaguement attiré par le sujet, et dont on ressort avec le sentiment qu’on n’aurait surtout pas voulu manquer. La pièce met en avant le milliardaire Achille Harley de Thou, PDG de l’entreprise AHdT, l’un des leaders de « l’essuyage industriel ». Secteur d’activité on l’imagine sujet à quolibets mais non moins extrêmement prospère.

La fortune ne faisant apparemment pas en soi le bonheur, Achille utilise son argent pour jouer avec toutes les personnes qu’il rencontre, en testant leurs limites face aux grosses sommes qu’il est prêt à leur verser pour obtenir une partie de ce qu’ils ont ou de ce qu’ils sont. Tout comme il joue à faire grossir encore et toujours son empire industriel, n’hésitant pas à mentir à ses salariés aux emplois menacés par les prochaines opérations de croissance externe. Lire la suite

La flûte enchantée – Béjart Ballet Lausanne

10 Fév

bej

 

 

Ecouter la musique du célébrissime opéra-comique « die Zauberflöte » du non moins illustre Wolfgang Amedeus Mozart, est toujours, en adéquation avec son titre, un véritable enchantement. Voir l’histoire représentée sur scène également. La voir dansée par un corps de ballet prestigieux que le Béjart Ballet Lausanne est assurément une expérience à ne pas manquer lorsque l’on a la chance d’en avoir l’occasion.

L’ouverture se fait de façon surprenante sur un tableau très contemporain, où le narrateur (également excellent danseur) est étendu à terre, entouré par l’ensemble des membres de la compagnie, encore dans leurs « habits civils ». Après cette introduction aussi anachronique qu’intéressante, le sauvetage de Tamino des griffes du serpent par les suivantes de la reine de la nuit a lieu. Lire la suite

Hugo, l’interview

6 Fév

VISUEL-HUGO-WEB

Il est peu d’auteurs qui font autant parler d’eux que Victor Hugo. Et qui sont également autant repris au théâtre. A tel point que l’on pourrait penser que toutes ses œuvres ou presque ont déjà été portées à la scène. En puisant avec passion dans ses textes, Yves-Pol Denielou réussit pourtant à nous faire découvrir cet homme sous un jour nouveau. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots