« Gérer » ses enfants et leurs virus saisonniers

3 Mai

Dernièrement, j’ai été, comme nombre de parents avant moi confrontée à ce dilemme si fréquent entre travail et enfants. Et je le serai certainement encore à de nombreuses reprises. Mais j’ai eu envie de partager autour de ce sujet, parce que forcément, aucun parent n’aime avoir à faire face à la situation dans laquelle il FAUT choisir de s’occuper de son enfant malade, tout autant qu’il FAUT pouvoir avancer sur ses dossiers, le tout si possible sans tomber malade ni s’écrouler de fatigue.

Lire la suite

Roman(s) national

3 Avr

Alors que la campagne électorale pour la très très prochaine élection présidentielle en France n’a eu de cesse que de décevoir mon aspiration à voir enfin émerger un candidat ou une candidate réhabilitant la noblesse de la politique en remettant le bien commun au centre de son programme et de ses réflexions, j’ai décidé d’aller explorer la politique autrement avec Roman(s) national. Cette création audacieuse du Birgit Ensemble invite son public à réfléchir aux institutions et à leur fonctionnement, et interroge précisément les motivations et les comportements de plus en plus égocentrés de celles et ceux qui briguent aujourd’hui la fonction suprême.

Lire la suite

Les producteurs

3 Avr

Depuis ses débuts en tant qu’auteur et metteur en scène de théâtre avec le porteur d’histoire, Alexis Michalik aime explorer des univers variés et loufoques, et emmener le public dans des directions toujours différentes. Après nous avoir fait (re)découvrir Georges Méliès et Edmond Rostand et nous avoir fait faire un tour intra muros avant de nous livrer une histoire d’amour, il a choisi pour cette saison de ressusciter un film de 45 ans d’âge (qui a donc eu le temps de se bonifier avec le temps) de Mel Brooks, les Producteurs, que Broadway avait déjà mis à l’honneur en 2001 en l’adaptant en comédie musicale.   

Lire la suite

Donner son maximum

27 Mar

Dernièrement, et c’est la raison pour laquelle ce blog n’est plus aussi vivant qu’il a pu l’être, j’ai eu à faire face à une période intense sur tous les plans, à commencer par le travail avec une prise de poste tout aussi passionnante qu’exigeante, à laquelle s’est ajoutée une formation elle aussi tout aussi passionnantes qu’exigeante. Et, le monde ne s’arrêtant pas de tourner pour me laisser souffler, ma vie de famille a elle aussi été dense, avec un fils évidemment le plus adorable et beau et intelligent du monde (oui, je suis une mamma assumée) mais qui n’en demande pas moins « un peu » d’énergie, et un mari profondément soutenant avec sa propre fatigue et avec lequel il est aussi plaisant que nécessaire de se ménager des fameux « moments de qualité » tels que popularisés par Gary Chapman (chez qui je n’ai pas d’actions, je précise, pour autant que j’apprécie ses écrits).

Lire la suite

Encore une fois

27 Fév

J’avais déjà eu le bonheur de découvrir le talent de Davide Autieri et Leana Durney en 2015 dans leur drôlissime et entraînant Figaroh!, adaptation déjantée des Noces de Figaro. Lorsqu’après 7 ans (de réflexion ?), j’ai appris qu’ils revenaient au Funambule Montmartre « encore une fois », dont on espère que ce ne sera pas la dernière, je n’ai guère hésité à foncer découvrir ce nouveau spectacle. Le mot foncer étant hélas tout relatif puisque sont passés par là quelques aléas omicronesques qui ont retardé un peu la date, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

Lire la suite

Les gentils ne l’emportent pas au paradis

24 Fév

Il est souvent de coutume de dire, lorsque l’on observe un individu très enclin à nuire à ses prochains et prochaines ou l’auteur d’un acte malveillant, qu’il « ne l’emportera pas au paradis ». Ce qui, au-delà du débat potentiellement passionnel sur la possibilité de l’existence d’un paradis extra-terrestre quelque part sur une galaxie hors des galaxies, m’a souvent amené à réfléchir sur la réalité de l’assertion.

Lire la suite

Naître avec une cuiller d’argent dans la bouche

31 Jan

J’ai régulièrement, depuis la création de ce blog, couché sur écran mes doutes et mes difficultés, j’ai tenté également de mettre en avant toutes les petites et grandes choses qui me rendent reconnaissance envers la vie. Et parmi elles, j’ai eu la chance, que je n’ai pas toujours su mesurer, de naître avec cette fameuse cuiller d’argent dont il est si souvent question dans les débats de sociologues improvisés et les médias polémiques, sur les forums pour les rares qui ont survécus, et naturellement aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Outre le fait que la présence inopinée de cet accessoire m’a obligée à travailler ma diction pour ne pas qu’elle glisse de ma mâchoire (j’assume à la fois le côté bouvardien et le fait que ce trait d’humour relève soit de la paraphrase soit du plagiat, je vous laisse choisir), le fait de naître dans un « cocon » a naturellement été d’une grande aide dans de nombreux domaines.

Lire la suite
amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots