Une semaine… pas plus !

5 Juin

semaine

Écrite en 2011 par Clément Michel, Une semaine… pas plus ! connaît depuis un succès non démenti, avec de multiples adaptations partout en France. La mise en scène originelle d’Arthur Jugnot et David Roussel en est pour sa part à sa septième salle, avec, de par sa longévité, une alternance des comédiens. La pièce raconte l’histoire de Paul, qui, trop lâche pour rompre avec sa petite amie Sophie, va chercher à convaincre son meilleur ami Martin de s’installer chez eux, certain que la cohabitation va faire exploser leur couple. Lire la suite

Publicités

L’idiot

4 Juin

L'Idiot

 

Ayant adoré l’adaptation du portrait de Dorian Gray par Thomas Le Douarec, c’est sans hésitation aucune que j’ai resigné pour la nouvelle création de ce comédien-metteur en scène, à savoir l’adaptation de l’Idiot de Dostoïevski. Alors même que, pour être entièrement franche, je ne suis pas totalement en bons termes avec la littérature russe en général, et avec Dostoïevski en particulier. Heureusement, le théâtre a cela de très pratique qu’il peut permettre de découvrir des heures sans avoir à s’accrocher plusieurs semaines durant au texte qui y est habilement résumé, condensé et traduit au goût du jour, dans une mise en scène qui le rend plus vivant que mon imaginaire lors de la laborieuse lecture d’un très célèbre roman de l’auteur qui nous occupe. Lire la suite

Variations sur le « ça va aller »

27 Mai

aller

 

Comme chacun le sait, la vie est faite de hauts et de bas, c’est ce qui en fait toute la saveur, avec parfois des périodes où l’on peut avoir le sentiment qu’un fond d’amertume et d’âpreté dénature tout ce qui y est servi. Face à cela, l’entourage proche ou lointain, se voulant bienveillant, a tendance à faire preuve de maladresse. Voulant encourager à l’optimisme, il emploie ainsi des formules du type « ça va aller » ou « ça va s’arranger », dont il ne semble pas réaliser le caractère totalement inadapté ou inapproprié. Lire la suite

Crocodiles

20 Mai
Crocodiles

Crédit photo : Mat Jacob

 

 

J’avais déjà eu l’occasion de découvrir un premier spectacle de la Compagnie Barbès 35 à l’automne dernier avec Bovary – les films sont plus harmonieux que la vie qui revisitait de façon assez atypique le roman de Flaubert et nous faisait redécouvrir la célèbre Emma sous un jour très contemporain. Cette nouvelle création s’appuie elle aussi sur un roman (inspiré d’une histoire vraie) adapté, Dans la mer il y a des crocodiles de Fabio Geda.

L’histoire est celle d’Enaiatollah Akbari dit Enaiat, un jeune enfant afghan faisant partie de la communauté des Hazaras et qui vit dans le village de Nava. A dix ans – supposés, comme il le dit lui-même, puisqu’il n’a pas d’acte de naissance – sa mère le conduit clandestinement au Pakistan où elle l’abandonne, le jugeant en âge de voler de ses propres ailes. Enfant débrouillard, il s’en sortira en passant d’un petit boulot à l’autre. Et se fera son premier ami, Soufi, avec lequel il prendra rapidement la route de l’Iran, pays réputé plus hospitalier. Lire la suite

Amargi – Anti-tragédie de la dette

20 Mai

amargi

Comme son titre le suggère, cette « anti-tragédie de la dette » fait partie des spectacles que l’on peut à la fois qualifier de militants et de divertissants. S’inspirant des écrits des économistes et sociologues François Orléan, Frédéric Lordon, Bernard Friot et de l’ouvrage « 5000 ans de dette » de David Graeber, Judith Henry a construit un spectacle à la fois pédagogique et engagé pour aborder ce sujet qui fait énormément parler sans que l’on n’en comprenne toujours tous les mécanismes. Lire la suite

Tabarnak

19 Mai

tabarnak

 

Ceux qui suivent le blog depuis un certain temps connaissent mon goût pour le cirque contemporain d’une part, et pour les artistes québécois d’autre part. Aussi n’ai-je pas hésité très longtemps à aller découvrir le cirque Alfonse, tout droit venu de la région de Lanaudière. A dire vrai, je n’ai pas pris le temps de me renseigner davantage que cela sur les créateurs de ce spectacle. Lire la suite

Le quatrième mur

17 Mai

4ème mur

 

Décider si je devais ou pas écrire sur « le quatrième mur » au Théâtre Paris-Villette a été compliqué. Par principe, j’écris sur ce blog uniquement lorsque j’ai apprécié un spectacle. A quelques exceptions près. Et je me suis trouvée cette semaine face à l’une de ces exceptions. Dans le cas de ces pièces qui suscitent en moi des sentiments mitigés, et qui pour autant méritent de saluer le travail qui y a été fait. Et indéniablement, toute l’équipe a réalisé un travail qui mérite amplement d’être salué.

Le quatrième mur est une adaptation du roman éponyme de Sorj Chalandon. Un livre que j’avais dévoré il y a de cela déjà quelque temps. L’histoire du pari un peu fou d’un metteur en scène, Sam Akounis, de monter l’Antigone de Jean Anouilh dans le Liban en guerre des années 1980. Hélas atteint d’un cancer en phase terminale, il va passer le relais à une très proche amie (un parti pris de l’adaptation de Julien Bouffier de changer le personnage principal qui était un homme dans le roman), avec un casting déjà établi, mélangeant Palestiniens, Druzes, Maronites, Sunnites, Chiites, Catholiques arméniens et Chaldéens, pour une seule représentation en « zone neutre ». Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots